Bioaddict



" Déchets, le cauchemar du nucléaire "


Sommaire
1 - " Déchets, le cauchemar du nucléaire "
2 - Une quête de " la vérité sur les déchets " en France, en Allemagne, aux États-Unis et en Russie
3 - Un débat qui fait rage entre pro et anti-nucléaires en Europe
4 - Les réfutations d'EDF, la réaction de la secrétaire d'Etat à l'Ecologie
Publié Le 13 Octobre 2009 à 12h25
 
Le film est sorti en DVD depuis le 6 octobre 2009.

Mais que connaissons-nous exactement ? Comment les populations peuvent-elles avoir une vision claire d'un domaine couvert depuis toujours par le secret ? Pourquoi ce déficit démocratique sur une question politique et environnementale majeure ? Autant d'interrogations que soulève ce film.

Les scientifiques de la Criirad (Commission de recherche et d'information indépendante sur la radioactivité) accompagnent Laure Noualhat et Eric Guéret sur les sites nucléaires. À l'aide des mesures et des prélèvements qu'ils effectuent sur le terrain, d'analyses et de rencontres avec des travailleurs du nucléaire et des opposants, les journalistes tentent de répondre aux questions que tout le monde se pose :

- Les déchets sont-ils dangereux ?
- Comment sont-ils gérés depuis l'origine du nucléaire ?
- Existe-t-il une solution pour les déchets ?

Ils vont à la rencontre des responsables politiques (Corinne Lepage, ancienne ministre de l'Environnement, Robert Alvarez, ancien conseiller énergétique de l'administration Clinton) et industriels (Areva, EDF) pour tenter de résoudre d'autres interrogations :

- Les populations sont-elles informées des dangers des déchets ?
- Le nucléaire peut-il être démocratique ?
- Qui détient réellement le pouvoir ?
- Quels sont les vrais enjeux politiques et industriels ?
- Les déchets menacent-ils l'avenir du nucléaire ?

" Mon film n'a malheureusement pas la portée d'une consultation publique mais je me plais à imaginer qu'il pourrait contribuer, à son échelle, à en provoquer une. Sa vocation est avant tout de dire les choses. Tant mieux si ça fait réagir les français et que cela soulève un débat national ! ", souligne Eric Guéret au WWF .