Bioaddict



1.618 : la nouvelle market place du luxe durable

Publié Le 19 Juillet 2019 à 13h23
 
Le mouvement 1.618 dédié au luxe durable vient de lancer son site de vente en ligne qui propose les créations éthiques d'entreprises et marques engagées qui allient respect de l'environnement, qualité et esthétisme.
1/10
1.618 PARIS a lancé sa market place dédiée au...
1.618 PARIS a lancé sa market place dédiée au luxe durable, marketplace.1618-paris.com.

 

Lancé en 2009, le concept store 1.618 Sustainable Luxury propose chaque année à Paris une boutique éphémère lifestyle dédiée au nouveau luxe éthique et durable, fédérant une communauté internationale de marques, d'entrepreneurs, de visionnaires et de créatifs engagés issus de tous les domaines de l'art de vivre : design, mobilité, gastronomie, new tech, mode, joaillerie, parfumerie... Tous adhéraient déjà il y a 10 ans à la Charte du mouvement qui précise "Nous croyons que beauté, durabilité, création, qualité, respect et émotion, sont les nouveaux codes du luxe du 21ème siècle". Sa fondatrice et directrice Barbara Coignet identifie et sélectionne ainsi chaque année avec un comité d'experts indépendants les marques les plus engagées, les plus créatives et les plus inspirantes.

Alors que la communauté grandit et que la demande de produits aliant luxe et développement durable explose, 1.618 a lancé le 15 juillet 2019 sa plateforme de vente en ligne marketplace.1618-paris.com.

Barbara Coignet explique : "Nous avons souhaité répondre à la demande croissante des consommateurs esthètes et exigeants, qui exigent de la transparence et de l'engagement, pour des alternatives premium et éco-responsables, avec du style mais également éthiques et durables. La Market Place 1.618 propose une sélection désirable pour une consommation qui a du sens. De très beaux produits qualitatifs et innovants, tous fabriqués selon des normes éthiques et respectueuses de l'environnement".

Alors que trouve-t-on sur cette boutique en ligne ? de la joaillerie éthique en Or Fairminded JEM, des scooters électiques design UJET, des parfums naturels et savons bio Eve et Daphnée, des chaussures en cuir végétal Valentine Gauthier, des montres écoresponsables créées à partir de matériaux revalorisés Baume, des meubles en bois et ceintures recyclées élaborés par LyZadie Design Studio ou encore des objets de décoration en papier créés autour du rapport de l'homme et de la nature de l'artiste Juliette-Andréa Elie. Et au milieu de ces produits, des étiquettes "I'm Not For Sale", où l'on découvre des animaux et des paysages, qui sensibilisent les clients au fait que les biens les plus précieux de notre planète ne sont pas à vendre.

Si la market place 1.618 propose encore peu de produits pour son lancement, nul doute que l'offre s'étoffe dans les prochains mois avec les dernières innovations de marques engagées qui souhaitent mettre leur travail en lumière.

L'industrie de la mode en plein éveil écologique

Etrangement, le secteur du luxe a beaucoup de retard en termes de développement durable. Est-il donc si difficile de concilier mode et respect de l'environnement ? Mais les mentalités semblent aujourd'hui (enfin!) évoluer. Dernier coup de tonnerre qui a ébranlé la "planète mode" : l'annulation de la Fashion Week de Stockholm (qui devait avoir lieu du 27 au 29 août 2019) par le Swedish Fashion Council à cause de son impact écologique. L'organisme a annoncé qu'il dévoilerait dans les mois à venir de nouvelles façons plus durables de mettre en avant la création suédoise. Une décision radicale qui contribue à faire réfléchir et agir créateurs et grand groupes.

Le groupe LVMH vient notamment d'annoncer une collaboration avec la créatrice britannique Stella McCartney, figure emblématique de la mode responsable. Depuis le lancement de sa maison de prêt-à-porter en 2001, elle n'utilise ni cuir, ni fourrure, ni plumes dans ses créations et privilégie le cuir végétal, le viscose durable ou encore les matières recyclées. L'objectif affiché de LVMH est ainsi de se positionner rapidement sur le marché de la mode éthique et durable avec son aide. Stella sera de plus conseillère spéciale du PDG Bernard Arnault et des membres du comité exécutif du groupe en matière de développement durable.

Prada, qui a récemment décidé de ne plus utiliser de fourrure animale, vient également d'annoncer en juin que tous ses vêtements et accessoires actuellement fabriqués en nylon classique seront conçus en Econyl d'ici fin 2021. L'Econyl est un fil de nylon fabriqué à partir de déchets plastiques recyclés, dont beaucoup sont récupérés dans les océans.

Ainsi, si jusqu'à maintenant luxe et développement durable étaient deux notions qui s'opposent (sobriété et simplicité contre abondance et complexité), elles s'allient désormais. Un bouleversement qui va dans le bon sens.

A noter : du 27 au 30 septembre 2019, 1.618 présentera une sélection de marques engagées et responsables pendant la semaine de la mode à Paris, au coeur de la tente du Louvre dans le jardin des Tuileries.

Romy Heisenberg