Bioaddict



20 bonnes résolutions pour rendre le monde plus bio en 2018

Publié Le 3 Janvier 2018 à 12h48
 
Voici 20 bonnes résolutions pour 2018, pour prendre soin de vous, de votre santé, de votre maison, de votre famille et de la planète tout en faisant des économies ! Et pour être heureux dans un monde plus beau, plus bio !

 

1 - Je consomme un maximum de produits bio et locaux

Manger bio c'est faire le choix d'une alimentation de qualité - qui garantit des produits sans pesticides, sans engrais chimiques de synthèse ni OGM - et d'un système agricole qui respecte l'environnement et le bien-être animal. Magasins bio, vente à la ferme, AMAP et paniers, magasins de producteurs, marchés... Manger bio et local n'a jamais été aussi facile ! Avec à la clé : la garantie d'une nourriture saine à un juste prix, un environnement préservé, une relation directe avec les producteurs et un réel soutien à l'économie locale.

2 - J'utilise des produits ménagers non polluants

Même après le passage en station d'épuration, l'eau rejetée dans les rivières contient une grande part des phosphates, solvants, agents tensioactifs et autres produits chimiques présents dans les détergents actuels. Ces composants, souvent très polluants, peuvent avoir des répercussions graves sur la biodiversité - les milieux aquatiques en particulier - et sur notre santé ! Que faire ? Optez pour des détergents écologiques labellisés ou, mieux, utilisez du savon de Marseille en copeaux pour la lessive, du savon noir pour le nettoyage des sols, du vinaigre chaud pour le détartrage, du bicarbonate de soude (avec ou sans vinaigre) pour récurer sans rayer les casseroles, lavabos... des solutions écologiques et économiques !

3 - J'opte pour les cosmétiques bio

La plupart des cosmétiques actuels contiennent des produits chimiques (conservateurs, parfums de synthèse, tensioactifs...) qui sont potentiellement dangeureux pour la santé et qui de plus ne sont pas biodégradables et donc nocifs pour la biodiversité, notamment les milieux aquatiques dans lesquels ils se retrouvent, charriés par les eaux usées. Pour protéger votre santé et la planète, optez pour des cosmétiques bio, ou fabriquez vos propres cosmétiques naturels. Il existe de nombreux livres de recettes faciles et économiques pour des résultats très efficaces.

4 - Je choisis le coton bio

Cotons à démaquiller, vêtements, linge de maison... lors de vos achats, privilégiez le coton bio. La culture intensive du coton traditionnel n'utilise que 3% des surfaces cultivables mais 25% des insecticides vendus dans le monde ! Epuisement des sols, déforestation, irrigation massive, pollution des nappes phréatiques, exposition des travailleurs agricoles et des espèces locales à des substances toxiques... elles est particulièrement nocive pour l'environnement et les hommes. En revanche, la culture extensive du coton bio se fait avec des engrais et pesticides naturels, demande moins d'eau, préserve la fertilité du sol (car alternée avec d'autres cultures) et donne un coton aux fibres plus douces et plus résistantes. En outre, non traité chimiquement de sa production à sa transformation en textile, le coton bio est hypoallergénique.

5 - J'achète des meubles en bois certifié

Le bois a au moins deux avantages : il est plus résistant que le plastique et n'est pas dérivé du pétrole. En achetant des meubles certifiés FSC ou PEFC, vous êtes assuré que le bois dont ils sont faits provient de forêts gérées de façon durable et non de forêts tempérées ou boréales touchées par une régression de la biodiversité ou de forêts tropicales humides surexploitées. Parmi les bois labellisés, préférez les essences locales, tout aussi résistantes que les exotiques mais au transport moins énergivore et polluant. Et si vous le traitez, optez pour des produits naturels à base d'huile de lin, de cire d'abeille ou de cire végétale.

6 - Je réduis ma consommation de viande

Pourquoi ? Pour élever du bétail, il faut disposer de pâturages ou produire du fourrage (soja, maïs, betterave, colza...) et donc avoir de grandes surfaces agricoles... souvent gagnées sur les forêts ! En plus, il faut beaucoup d'eau et de pesticides pour les cultures fourragères, ce qui provoque épuisement et pollution des nappes phréatiques. Mais ce n'est pas tout ! Lors de la digestion, les ruminants produisent énormément de méthane - l'un des plus redoutables gaz à effet de serre - surtout quand ils sont nourris de protéagineux comme le soja. Enfin, trop de viande peut nuire à votre santé (hypercholestérolémie, cancer, diabète...). Plusieurs fois par semaine, remplacez-la par des lentilles, des oeufs, des fromages, des légumes, des fruits...

7 - Je réduis ma consommation de plastique

Les déchets plastique sont partout dans la nature, polluant l'environnement et tuant les animaux qui les prennent pour des proies. Le plastique met entre 500 et 1000 ans pour se dégrader (tout en libérant de nombreux produits toxiques) ! Pour limiter votre consommation de plastique : utilisez un cabas réutilisable pour faire vos courses; achetez vos produits en vrac pour limiter les emballages et favorisez les marques qui ont des emballages biodégradables; optez pour des contenants en verre plutôt qu'en plastique; ne jetez surtout aucuns déchets plastique dans la nature mais recyclez les dans les poubelles appropriées.

8 - Je n'achète pas de vêtements à nettoyer à sec et je privilégie les pressings écologiques

La plupart des entreprises de nettoyage à sec utilisent le perchloéthylène (ou tétrachloroéthylène). Ce solvant est toxique pour ceux qui le manipulent : il est irritant pour la peau et les muqueuses, provoque nausées, maux de tête et pertes de connaissance, s'accumule dans l'organisme et est probablement cancérogène. Normalement utilisé en circuit fermé, il se retrouve néanmoins dans les nappes phréatiques et les rivières. Or, il est également très nocif pour l'environnement, les écosystèmes aquatiques en particulier... La solution ? Evitez d'acheter vêtements et linge de maison qui nécessitent un nettoyage à sec. Et pour nettoyer vos textiles, optez pour les pressings écologiques, qui n'emploient que des produits biodégradables, et qui sont de plus en plus nombreux.

9 - Je réduis ma consommation de papier et de carton

Consommez moins de papier et de carton, vous protégez ainsi les forêts, limitez l'énergie et l'eau utilisées pour leur fabrication et réduisez les déchets générés. Si vous devez imprimer un document, faites-le recto verso ou utilisez les dos vierges comme feuilles de brouillon. Réutilisez les enveloppes qui peuvent l'être et gardez les autres pour y noter vos listes de courses, vos messages... Quand elles existent, optez pour les alternatives en papier recyclé ou labellisé FSC ou PEFC (cahiers, papier-toilette, essuie-tout, mouchoirs...). Recyclez vos vieux papiers et cartons dans la poubelle appropriée. Collez sur votre boîte aux lettres un auto-collant "Stop la pub" pour réduire les tracts publicitaires envahissants.

10 - Je limite les rejets de médicaments dans la nature

Nous éliminons aux toilettes une large part des principes actifs des médicaments que nous ingurgitons. Résistants au traitement des eaux usées dans les stations d'épuration, ils se retrouvent dans les rivières et les mers où ils agissent sur la faune et la flore aquatiques. Leurs effets sont encore mal connus mais il semble, par exemple, que certains poissons exposés aux oestrogènes de synthèse des pilules contraceptives deviennent hermaphrodites. Que faire ? Ne prendre de médicaments que lorsque c'est vraiment nécessaire (les antibiotiques ne servent à rien en cas d'infections virales) et rapporter à la pharmacie ceux qui ne sont pas utilisés ou dont la date de péremption est passée (ne les jetez ni à la poubelle ni dans les toilettes surtout !).

11 - J'achète mon poisson de façon responsable

De nombreuses espèces de poissons sont aujourd'hui menacées de disparition. La surpêche, les périodes de capture (parfois en pleine saison de reproduction) ou certaines méthodes de pêche (comme le chalutage profond qui détruit les fonds marins et entraîne des prises accidentelles de juvéniles) mettent en danger le renouvellement de leur population. Alors pour leur laisser le temps de reconstituer leur population, mangez des poissons et crustacés appartenant à des espèces non vulnérables. Et achetez de préférence des produits issus de la pêche locale ou ayant le label MSC.

12 - Je me méfie du "Greenwashing"

Certaines entreprises n'hésitent pas à vanter les vertus "écologiques" de produits qui ne le sont absolument pas. D'autres ont besoin de "reverdir" leur image car leurs activités sont fort polluantes ou dommageables à la biodiversité (production de gaz à effet de serre, défrichement d'un terrain pour construire une extension, utilisation des eaux de rivière pour refroidir la machinerie...). Ne vous laissez pas avoir par leurs campagnes de publicité trop vertes pour être vraies. Dénoncez-les au besoin. Et militez auprès de ces firmes pour qu'elles diminuent réellement leur impact négatif sur la planète, notamment en faisant appel à des éco-conseillers.

13 - Je passe mes vacances dans un hébergement écologique

Gîtes, chambres d'hôtes, éco-hôtels, campings, auberges de jeunesse... il existe aujourd'hui de plus en plus d'établissement respectueux de l'environnement bénéficiant d'un éco-label. Leurs critères d'attribution ? la localisation et l'architecture de l'établissement (dans le respect de la nature environnante), les matériaux de construction (écologiques, durables, renouvelables, recyclables...), la consommation limitée d'eau et d'énergie non renouvelable, la production réduite des déchets et leur gestion, l'utilisation de produits bio,... les choisir pour passer vos vacances, c'est les féliciter et les soutenir pour leur engagement écologique !

14 - Je fais de l'éco-volontariat

Vous avez envie de mettre à profit un peu de votre temps pour sauvegarder la planète ? devenez écovolontaire ! Opérations de nettoyage de plages, création d'un potager bio partagé dans votre commune, missions de recensement de la faune et de la flore... de nombreuses associations cherchent des bénévoles pour les aider à protéger la biodiversité et rendre le monde plus bio ! Et pas besoin d'être un expert en biologie ou en sciences de l'environnement pour les rejoindre, les activités proposées sont à la portée de tous ! Un bon moyen d'agir pour la planète, de faire des rencontreuses, et même de voyager !

15 - Je jardine bio

Dans votre jardin, votre potager, pour préserver la planète, la biodiversité et votre santé : remplacez les pesticides et engrais chimiques par leurs équivalents biologiques, utilisez les paillis et plantes couvre-sol pour limiter l'apparition de plantes indésirables, récoltez de l'eau de pluie pour vos arrosages, compostez les déchets végétaux et employez le compost obtenu pour nourrir les sols dés l'automne, pratiquez le fauchage tardif en préservant quelques zones refuges, installez un nichoir pour oiseaux ou un hôtel à insectes.

16 - J'achète mes souvenirs de vacances de façon responsable

Veillez à ce que les souvenirs que vous rapportez de vos vacances ne soient pas dérivés d'espèces menacées. Boycottez tout ce qui est en corail, ivoire, écailles de tortues marines, bois de rose du Brésil... Certains objets (sac en peau de croco, tableau en ailes de papillons...) peuvent être fabriqués à partir d'animaux élevés en captivité ou de plantes reproduites en milieu artificiel. Ne les achetez que s'ils ont un permis CITES : ce certificat, indispensable pour passer la douane, garantit que leur vente est permise et ne met pas en danger la biodiversité. La CITES est une convention internationale qui réglemente le commerce des espèces animales et végétales menacées d'extinction.

17 - J'introduis l'éco-alimentation à la cantine

Restaurants d'entreprise, cantines d'écoles, de crèches, d'hopitaux, de maisons de repos... les cuisines de collectivités nourrissent beaucoup de monde. Persuadez les responsables de votre cantine de se fournir auprès de producteurs bio locaux, de servir des fruits et légumes de saison, de diminuer les portions de viande et de poisson, de les remplacer régulièrement par des plats à base de céréales, légumineuses, oeufs, fromages... de faire découvrir des variétés oubliées (topinambour, rutabaga...), de réduire et composter les déchets non cuisinés (comme les épluchures et les coquilles d'oeufs)... Cela demandera un peu d'adaptation de la part des cuisiniers mais aura beaucoup d'effets positifs pour la biodiversité et votre santé ! Pour plus d'informations, consultez le site www.unplusbio.org, l'association de développement des cantines bio en France.

18 - J'économise l'électricité

Eteignez les lumières quand vous sortez d'une pièce, utilisez des multiprises pour éteindre les appareils en veille qui continuent à consommer de l'électricité, éteignez également votre box internet la nuit lorsque vous dormez. Et pour votre jardin ou votre balcon, choisissez des lumières solaires ! Des petits gestes importants qui vont vous permettre de diminuer de façon importante vos factures d'électricité !

19 - Je privilégie les produits équitables

Pour favoriser l'équité dans le commerce mondial, pour lutter contre le travail abusif des enfants et contribuer à des meilleurs conditions de travail dans les pays en développement, choisissez de consommer des produits équitables. Il sont facilement repérables grâce à différents labels et indications sur le packaging des produits.

20 - Je privilégie les transports en commun, le vélo et le covoiturage

Halte aux embouteillages et à la pollution ! Et si aujourd'hui vous laissiez votre voiture au garage ? Vous ferez des économies en laissant "titine" garée plus souvent, vous ferez du sport en utilisant le vélo pour vous déplacer (et c'est quand même plus pratique pour se garer) et vous pourrez faire de nouvelles rencontres avec le covoiturage. Et tout ça, sans polluer...

Bref, cette année, consommez moins mais mieux ! Finalement toutes ces petits gestes sont favorables à la planète, au portefeuille et à la santé ! Il suffit de changer quelques habitudes, tout simplement... c'est tous ensemble, en tant que citoyens et "consomm'acteurs" que nous allons changer le monde.

Soyons optimistes et soyons heureux, car le changement c'est maintenant pour un monde plus juste, plus beau, plus bio !

Et n'oubliez pas que l'abus de bonnes résolutions est vraiment bon pour le moral !

Toute l'équipe de Bioaddict.fr, votre journal pour un monde plus bio, vous souhaite une très BIOnne année 2018 !