Bioaddict



Agriculture bio en Afrique : la Tunisie en plein essor


Sommaire
1 - L'agriculture bio tunisienne doit atteindre 50 000 hectares en 2014
2 - Cultures bio : la Tunisie est le 2ème pays d'Afrique parmi 33 pays
Publié Le 29 Janvier 2010 à 11h46
 
Depuis les années 80, l'agriculture biologique est en plein essor en Tunisie grâce notamment à des initiatives privées. Aujourd'hui, le programme présidentiel tunisien a pour objectif de doubler les superficies des cultures biologiques pour atteindre 500 000 ha d'ici 4 ans.

33 pays en Afrique pratiquent l'agriculture biologique. En 2007, 900 000 hectares de surfaces étaient certifiées bio sur ce continent, ce qui représente environ 3 % des surfaces mondiales cultivées. L'Ouganda détient la plus grande superficie bio avec 296 203 hectares.

Face à une concurrence internationale, le Président Zine El Abidine Ben Ali souhaite que l'agriculture bio de la Tunisie soit améliorée. Pour la période 2009-2014, le programme présidentiel prévoit une superficie de 320 000 ha en 2010, dont 200 000 ha de cultures maraîchères avant d'augmenter la part des cultures bio pour atteindre 500 000 ha en 2014. Une subvention annuelle de 10 mille dinars a été accordée en faveur des producteurs agricoles.

Le Chef de l'Etat tunisien a notamment recommandé certaines mesures dont l'institution de " la semaine du produit biologique tunisien ", un programme d'exploitation des produits biologiques dans le secteur touristique et la création d'un laboratoire national de recherche en agriculture biologique.

Abdessalem Mansour, ministre de l'Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche en Tunisie, a défini hier à Tunis les mesures pour activer le rythme de réalisation des objectifs fixés dans le cadre du programme présidentiel concernant la promotion et l'investissement dans les activités de l'agriculture biologique.
Lors de cette réunion, les participants ont souligné :

- la nécessité d'intensifier les campagnes promotionnelles et de sensibilisation pour faire connaître les spécificités de ce secteur porteur au niveau de la production, de la commercialisation et de la consommation sur les marchés intérieurs et extérieurs.
- la création de cellules au sein des groupements interprofessionnels et de l'office national de l'huile (ONH). Ces cellules devront identifier les opportunités de commercialisation des produits biologiques.

Valoriser au mieux les ressources naturelles

D'après Mohamed Ben Khedher, directeur général du Ctab (Centre technique de l'agriculture biologique) : " Les principales techniques utilisées au niveau de l'agriculture biologique sont l'alimentation du sol et la préservation de sa fertilité à travers le recyclage de la matière organique, des apports d'engrais minéraux comme compléments, des rotations variées et des travaux superficiels du sol ainsi que la prévention puis la lutte contre les ravageurs et les maladies des cultures et des animaux selon des méthodes naturelles, culturales et biologiques ayant pour objectifs la stimulation et le renforcement de la résistance naturelle et la préservation des équilibres écologiques ".

Ce mode exclut l'utilisation de produits chimiques de synthèse tels que les produits phytosanitaires, engrais et tout produit modifiant la croissance et le développement naturels des végétaux et des animaux.

La Tunisie exporte surtout de l'huile d'olive, des dattes et des plantes aromatiques et médicinales.

A noter qu'au niveau mondial, la Tunisie est classée 24ème au niveau des superficies biologiques par rapport à 141 pays qui pratiquent l'agriculture biologique.

voir les sources de l'infos