Bioaddict



Alimentation : comment se protéger du plastique ?

Publié Le 24 Février 2012 à 13h25
 
Pour échapper à l'omniprésence du plastique alimentaire, et éviter sa toxicité pour la santé, la connaissance de quelques repères est indispensable.

Le plastique est partout, notamment en cuisine, dans de nombreux récipients alimentaires, les bouteilles d'eau, les boîtes de conserve et aussi les canettes. Ces récipients sont tout simplement issus de la chimie du pétrole et des substances entrant dans leur composition peuvent migrer vers son contenu.

Un premier grand pas a eu lieu en juin 2010 avec l'interdiction de la fabrication, l'importation et la vente de biberons contenant du bisphénol A (BPA). Mais cette substance ne sera interdite dans tous les contenants alimentaires qu'à partir de 2014. Et ce n'est pas la seule qui entre dans la composition des différents récipients en plastique. Alors que faire en pratique ?

Quelques conseils à appliquer au quotidien

  • Savoir reconnaître à quel type de plastique vous avez à faire.

> Repérez le numéro (généralement peu visible) inscrit sous le récipient. Il est compris entre 1 et 7.

> Il est conseillé de jeter les boîtes en plastique numérotés 3 (à base de PVC), 6 (à base de polystyrène) et 7 (à base de polycarbonate), dont les composés chimiques ont tendance à migrer.

> Vous pouvez conserver les boîtes n°2 et 4 (à base de polyéthylène basse densité) pour le frigo, et les boîtes n°5 (à base de polypropylène) préférables pour garder à température ambiante.

> N'utilisez qu'une fois les bouteilles d'eau ou autres récipients avec le chiffre 1 (PET).

> L'idéal, les récipients en verre, si besoin de réchauffer au micro-ondes ou de ranger au placard, et les boîtes en acier inoxydable.

  • Eviter de mettre des aliments gras en contact avec des récipients en plastique ou du film alimentaire. Préférer le papier sulfurisé non blanchi ou une assiette renversée en guise de couvercle d'un plat en verre, en porcelaine ou en céramique.
  • Bannir les bouilloires à revêtement interne en plastique.
  • Se méfier des moules en silicone (contenant du peroxyde), même si leur légèreté et aptitude au démoulage est tentante, car ils contiennent des composés nocifs particulièrement volatils lors de la cuisson. A vérifier qu'ils contiennent sinon la mention " silicone platinium " qui vous garantit une résistance à des températures de 260 à 280°C. Le must sinon, les moules en pyrex.

Maud Veisseire