Bioaddict



Amazonie et Pandora, même combat pour James Cameron et son Avatar !


Sommaire
1 - James Cameron plante le tout premier d'un million d'arbres au Brésil
2 - Le réalisateur demande à Lula de stopper la construction d'un gigantesque barrage
Publié Le 13 Avril 2010 à 14h09
 
Le réalisateur d'Avatar, James Cameron, se trouvait dimanche 11 avril à São Paulo pour planter le tout premier arbre de sa campagne qui vise à planter un million d'arbres à travers le monde. Il avait déjà participé, fin mars à Manaus (Amazonie), à un forum international sur le développement durable, auquel il avait comparé la lutte des populations indiennes pour la défense de leur environnement à celle des Na'vi, ces indigènes géants à la peau bleue qui peuplent Pandora, la planète où se déroule la fable écologique Avatar.

Accompagné de Sigourney Weaver, l'actrice principale de la superproduction Avatar, James Cameron a mis en terre, dimanche dernier dans la plus grande ville du Brésil, le tout premier arbre de sa campagne qui vise à planter un million d'arbres sur la planète.

Le réalisateur canadien a planté un pernambouc, arbre indigène du Brésil, et symbole fort de la renaissance des forêts dans ce pays puisqu'il s'agit d'une espèce disparue à 99 %. L'arbre a été planté dans le parc d'Ibirapuera, le plus important et le plus célèbre parc de la ville de São Paulo.

James Cameron et Sigourney Weaver ont été rejoints à l'occasion par des personnages officiels locaux : Antonio Herman de Vasconcellos e Benjamin, juge à la Haute Cour du Brésil, Carlos Fortuner, vice-secrétaire à la municipalité chargé de l'environnement, et Pedro Escorel de Azevedo, secrétaire adjoint à la municipalité chargé de l'environnement.

Des arbres seront plantés dans 15 pays d'ici la fin de l'année. L'organisation Earth Day Network s'est engagée à les soigner et à les cultiver jusqu'à ce qu'ils atteignent leur maturité, et à tenir compte des désastres naturels comme les incendies ou les glissements de terrain pendant le processus de plantation.

Mais le militantisme écologique du réalisateur canadien ne s'arrête pas là. Après le chanteur Sting, il vient à la rescousse des Indiens Xingu qui s'opposent à la construction d'un barrage géant.

voir les sources de l'infos