Bioaddict



Aquarius, un satellite pour étudier la salinité des océans et ses liens avec les changements climatiques

Publié Le 19 Mai 2011 à 10h01
 
La Nasa se prépare à lancer en juin un satellite chargé de mesurer le taux de salinité de la surface des océans et d'étudier ses liens avec le changement climatique, a annoncé l'agence spatiale américaine.

Le lancement d'Aquarius/SAC-D le 9 juin intervient trois mois après la perte par la Nasa de Glory, un satellite d'observation de la Terre de 424 millions de dollars qui n'a pas réussi à se séparer correctement de son système de propulsion et s'est abîmé dans l'océan.

Lire : La NASA s'apprête à lancer glory, un satellite dédié à l'étude du climat

Aquarius étudiera tous les sept jours l'ensemble de la surface océanique depuis son orbite à 657 km de la surface terrestre, et fournira des estimations mensuelles du changement de salinité suivant le moment et l'endroit.

"Il y a des pans entiers de l'océan où la salinité n'a jamais été mesurée", a souligné devant la presse Eric Lindstrom, un des scientifiques du programme Aquarius, insistant sur la précision des relevés que le satellite permettra d'effectuer. "Nous prendrons des échantillons (d'eau océanique) sur l'ensemble de la planète en une semaine."

Le satellite européen Smos, lancé en 2009, étudie déjà la salinité des océans, mais Aquarius/SAC-D, qui est le résultat d'une collaboration internationale avec notamment l'Argentine, le Brésil, la France, le Canada et l'Italie, permettra d'améliorer la connaissance des scientifiques en raison de la précision de ses relevés.

"Aquarius recensera les variations globales de salinité à un niveau de détail sans précédent, et permettra de nouvelles découvertes qui nous permettront d'améliorer notre capacité à prédire le climat futur", a également souligné Gary Lagerloef, qui dirige ce projet de la Nasa."Le fait que deux satellites fassent des relevés de la salinité océanique permettra aussi d'établir des comparaisons".

Aquarius transportera aussi différents instruments pour collecter des données environnementales qui auront une grande variété d'applications, comme des études sur les dangers naturels, la qualité de l'air, l'évolution des sols et l'épidémiologie, explique la Nasa.

CATastrophes NATurelles.net, partenaire de bioaddict.fr

A lire aussi : GOCE, un satellite pour mesurer la gravité terrestre et mieux comprendre le climat

voir les sources de l'infos