Bioaddict



"Atlas de la France toxique" : quels risques et dangers près de chez vous ?

Publié Le 6 Mai 2016 à 15h55
 
L'association de défense de l'environnement Robin des bois a publié le 4 mai l'"Atlas de la France toxique, tous les risques près de chez vous" aux éditions Arthaud. Amiante, déchets de guerre, marées noires, radioactivités, PCB, pesticides,.... Cet ouvrage dresse un inventaire des pollutions et des risques dans chaque région.
2/5
L'Atlas de la France toxique, Editions Arthaud
L'Atlas de la France toxique, Editions Arthaud

Les pollutions et les risques qui menacent la santé, l'environnement et la biodiversité sont multiples, souvent minorés et parfois même ignorés. Région par région, département par département et dans les plus grandes villes de France, cet Atlas, fondé sur des recherches historiques et les dernières actualités, informe, éclabousse et alerte. 36 cartes inédites dressent l'inventaire des plus grosses pollutions en France métropolitaine, mais également en Corse, aux Antilles, en Guyane et en Nouvelle-Calédonie.

"C'est un atlas violent mais réaliste, pédagogique. Il ne s'agit pas de lancer 36 cartes comme autant de pavés dans la mare, a prévenu Jacky Bonnemains. Il s'agit d'informer les lecteurs des risques qu'ils encourent et d'inciter le public, les riverains, les victimes à s'organiser pour interpeller les responsables" a expliqué Jacky Bonnemains, le président de l'association Robin des Bois, lors d'une interview pour France Info.

Dans cet Atlas de la France toxique, on découvre notamment :

- que la ville de Paris compte le plus de déchets radioactifs, provenant surtout des laboratoires médicaux.

- que des kilomètres de voiries parisiennes sont enrobés d'amiante : 836 000 m2 de voiries amiantées ont été identifiées, soit 39% des enrobés bitumineux de Paris intra-muros et du périphérique.

- que 152 sites sont pollués aux PCB dans le bassin de Seine-maritime.

- que Lyon est une des villes qui abrite le plus de sites pollués. On en dénombre 68, dont trois sont classés Seveso, autrement dit présentant des risques d'accidents majeurs.

- que les départements producteurs de champagne et de sauternes, de pommes de terre et de betteraves, sont les plus gros utilisateurs de pesticides cancérogènes. L'Atlas de Robin des Bois pointe du doigt la Gironde, la Somme ou encore le Pas-de-Calais.

- que les littoraux sont pollués par des déchets de guerre (cartouches, obus..) qui ont été jetés dans l'océan. "Les munitions rouillées libèrent des composés toxiques persistants, solubles dans l'eau" explique l'Atlas.

- que Marseille est la ville où la pollution aux particules fines est la plus importante (31,8 µg/m3), devant Lyon (29,5 µ/m3) et Paris (27 µ/m3).

A force de recenser, depuis trente et un ans, les atteintes à l'environnement, l'association Robins des Bois dresse un triste constat. " Quand on superpose la carte du bruit et de la pollution atmosphérique, on en ressort avec l'idée que la ville est un enfer, mais il y a aussi de multiples sites pollués à la campagne " explique l'association qui évoque les installations industrielles potentiellement dangereuses réparties dans l'Hexagone, les nombreux sites d'entreposage de déchets radioactifs ou encore les champs gorgés de pesticides.

"Atlas de la France toxique", Editions Arthaud, 18 euros.

ME