Bioaddict



bad news

Biodiversité : les effets de la marée noire en Louisiane sont catastrophiques

Publié Le 22 Juin 2010 à 10h50
 
Greenpeace s'est rendu dans le golfe du Mexique, accompagnée de Rick Steiner, un biologiste marin qui a étudié la catastrophe de l'Exxon Valdez en Alaska en 1989. L'ONG a filmé les nombreux animaux englués de pétrole.

Le spécialiste Rick Steiner s'est rendu sur les Cat Island, au sud de la côte de la Louisiane, pour examiner l'impact du pétrole sur la faune et la flore, notamment sur les populations d'oiseaux qui se meurent.

Lire "Marée noire en Louisiane, près de 800 animaux mazoutés et déjà morts"

Plus de 7 semaines après l'explosion de la plateforme Deepwater Horizon qui extrayait près de 1,27 million de litres de pétrole par jour, la plus grande catastrophe écologique des États-Unis continue de faire des ravages.

Lire "Catastrophe écologique aux Etats-Unis : une des pires marées noires de l'Histoire"

" L'impact le plus important de cette marée noire se fera sentir au fond du golfe, dans ce que nous appelons l'écosystème pélagique. Nous semblons uniquement concernés par les marées noires qui envahissent les plages et le rivage, alors qu'au large, il y a des centaines d'espèces d'oiseaux, de dauphins , de baleines, de poissons... en danger ", explique le spécialiste à Armelle Vincent dans un entretien pour Rue 89 intitulé Marée noire : " Le Tchernobyl de l'industrie pétrolière ".

" On a observé un banc de 70 ou 80 dauphins se déplaçant en rangs serrés au large de l'Ile du Gosier. C'est un signe de stress et d'effroi. On les a aussi entendus tousser. Ils ont dû ingérer ou aspirer du pétrole. On a également vu une grande quantité de plancton mort. (...) Cette catastrophe est le Tchernobyl de l'industrie pétrolière", précise Rick Steiner.

Depuis la catastrophe, le géant pétrolier BP a fait de nombreuses tentatives pour colmater la fuite, et si la dernière en date permet de pomper une partie du pétrole qui se déverse de l'épave de la plateforme, le brut continue cependant de s'écouler dans la mer.

Les travaux pour la mise en place de nouveaux dispositifs de récupération du pétrole continuent. Le forage des deux puits de secours devrait être fini en août.

Lire "Marée noire en Louisiane : à quand la fin du désastre écologique"

Si le flot du puits, qui contient encore 94 à 97 % de son pétrole, n'est pas arrêté, la fuite pourrait durer de 2 à près de 4 ans.

Emilie Villeneuve