Bioaddict



bad news

Bretagne : une pisciculture bio entièrement décimée par la pollution d'un fleuve

Publié Le 11 Septembre 2010 à 10h40
 
Un produit chimique déversé dans l'Odet, en amont de l'entreprise, aurait ainsi causé la mort de 25 tonnes de poissons.

Cette pisciculture bio, installée à Pont ar Stang, dans la campagne de Langolen, près de Quimper, est la seule pisciculture biologique de Bretagne.

La catastrophe a été découverte dans la matinée du 8 septembre. Un des employés a retrouvé la totalité des 300 000 truites flottant sans vie dans les bassins.

Ces truites arc-en-ciel, destinées à la vente dans des magasins bio, devaient être commercialisées en mars prochain.

En cause ? Une pollution due à un produit chimique répandu dans la rivière de l'Odet, qui alimente directement la pisciculture. La rivière en amont est contaminée sur un kilomètre.

La thèse de l'acte de malveillance est largement privilégiée par la police. Selon les premiers éléments de l'enquête, le produit chimique aurait pu être déversé du haut d'un pont, en amont de l'exploitation. Entre la pisciculture et ce pont, de nombreux poissons sauvages sont également morts.

" Impossible de racheter de la truitelle à d'autres collègues puisque je suis le seul à faire du bio. Nous allons devoir recommencer à zéro et redémarrer une période de reconversion. Deux années de travail foutues ! ", a confié, la mor dans l'âme, Régis Thomas, l'exploitant, au journal Ouest France.

Stella Giani