Bioaddict



interview people

Catherine Javel, une artiste " en communion avec la nature "

Publié Le 27 Février 2013 à 16h02
 
Des toiles trempées dans l'eau de mer, des algues à la place des pinceaux... L'artiste Catherine Javel nous raconte comme elle marie l'art contemporain, la peinture, et la nature.
 
Catherine Javel Artiste Peintre
Ibiza

Artiste diplômée de l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Versailles (France).

Plus d'infos sur les sites www.catherinejavel.com et www.widepainting.com

DOSSIER SPECIAL
1/7
 "Over the sea", une toile de Catherine Javel -...

"Over the sea", une toile de Catherine Javel - 195 X 140 cm

En savoir plus : www.widepainting.com

Catherine Javel est une artiste qui retranscrit dans ses oeuvres la diversité et la richesse de la nature et notamment de l'environnement naturel de son île d'Ibiza. Son travail est une recherche permanente de techniques pour saisir et transposer les formes et les couleurs que la nature nous offre.

L'artiste utilise ainsi comme outils les éléments qui la composent : les toiles couchées sur la roche, trempées dans l'eau, tentent d'imprimer le sol, le passage de la mer, le mouvement des vagues. L'algue sert de pinceau, d'encre par son jus et de sujet d'impression; le sable, lui, joue de son effet abrasif tandis que le sel vient modifier l'encre et la couleur.
Une fois ces éléments vernis sur la toile, Catherine Javel réussit à capter un instantané vivant de cette nature insaisissable.

Artiste engagée dans la protection de l'environnement, elle nous raconte aujourd'hui comment elle marie l'art contemporain et les éléments essentiels qui nous entourent.

Bioaddict : La mer, le sel, les algues,... vous travaillez à partir d'éléments naturels pour composer vos créations, vous dites même que la mer est "votre matrice". Pourriez-vous nous expliquer ce rapport particulier que vous avez avec la nature et la manière dont vous l'utilisez pour créer vos toiles ?

Catherine Javel : Tout a commencé aux Beaux Arts, j'étais inscrite en gravure, on faisait des monotypes et j'ai eu l'idée de faire des monotypes à partir d'algues. Le rendu était exceptionnel de par la couleur, la texture... aujourd'hui, je travaille à partir d'empreintes : je prend ma toile, je pars en bord de mer et je m'inspire des empreintes sur le rivage, des ondulations du sable, de l'eau, du corail. Je trempe ma toile dans l'eau de mer, je la fais sécher au gré du vent. Je vis chacun de ces moments comme une méditation profonde, une communion avec la nature. Dés mon enfance, j'ai été élevée avec ce respect de l'environnement, de la nature, et j'ai toujours admiré sa beauté. Aujourd'hui, j'ai besoin d'elle pour composer.

Bioaddict : Votre art, une manière de vous impliquer pour la protection de l'environnement ?

Catherine Javel : Je travaille actuellement sur une exposition pour la protection des posidonies à Ibiza avec la conseillère de la culture des Baléares, qui est également une biologiste. Ces plantes aquatiques, qui sont de véritables oasis de vie dans les fonds marins, sont aujourd'hui menacées à cause du réchauffement climatique et de la pollution en mer. Mon travail sur les posidonies sera exposé du 2 août au 15 septembre sur l'île.

Bioaddict : Quelle cause écologique vous touche le plus ?

Catherine Javel : La pollution ! Quand je vais me promener dans mes ballades de repérages sur les plages, je prends des photos et je vois parfois des plastiques rejetés par la mer. Je trouve ça scandaleux. Avant, Ibiza était l'île des tortues, aujourd'hui, il n'y en a plus... L'homme tue la nature, massacre la terre, c'est désolant.

Bioaddict : On trouve beaucoup de produits bio à Ibiza ?

Catherine Javel : Oui, on trouve beaucoup de produits bio à Ibiza ! Vous savez ici, l'écologie pour beaucoup, c'est une éthique de vie !

Bioaddict : Pourriez-vous citer un mot, une expression qui vous définit ?

Catherine Javel : "Oceanonox", le poème de Victor Hugo, et qui était l'intitulé de ma toute première expo en galerie. Il commence comme ça :

"Oh ! combien de marins, combien de capitaines
Qui sont partis joyeux pour des courses lointaines,
Dans ce morne horizon se sont évanouis !
Combien ont disparu, dure et triste fortune !
Dans une mer sans fond, par une nuit sans lune,
Sous l'aveugle océan à jamais enfouis !"

Pour découvrir ses toiles, rendez-vous à la galerie parisienne Widepainting, située 17 rue du Cardinal Lemoine (75005) et sur le site internet www.widepainting.com qui propose une galerie en 3D pour découvrir les oeuvres.

Stella Giani