Bioaddict



Changements climatiques : non, les Français ne sont pas écolo-sceptiques!


Sommaire
1 - La majorité des Français se déclare inquiète face au changement climatique
2 - La sensibilisation des Français à l'écologie
Publié Le 31 Mai 2010 à 11h54
 
1/4

La sensibilisation des Français à une démarche écologique se traduit par des gestes concrets au quotidien...

En plus de limiter le plus possible leur consommation d'eau (85 %) et trier systématiquement ou presque leurs déchets ménagers (85 %), les Français privilégient les produits respectueux de l'environnement (74 %). Ils font même attention à ne pas laisser leurs appareils électriques en veille (68 %).

" Des gestes plus contraignants en terme de confort tels que le fait de prendre la voiture le moins souvent possible (58 %) ou de chauffer son logement à 19 degrés maximum (58 %) sont un peu moins répandus , souligne l'enquête.

Si ces scores, dans l'ensemble très élevés, sont certainement le reflet d'une " sur-déclaration " de la part des répondants (ces derniers ayant tendance à se montrer toujours plus vertueux dans leurs comportements qu'ils ne le sont vraiment), ils témoignent toutefois d'une prise de conscience bien réelle et de l'attachement des Français aux questions environnementales. "

Soulignons enfin que les personnes les plus âgées, pourtant les moins inquiètes en ce qui concerne le changement climatique, font preuve d'un civisme plus marqué que leurs cadets, en pratiquant en moyenne 4,6 gestes sur les six testés, contre seulement 3,9 pour les jeunes de moins de 35 ans.

... et une prédisposition favorable à une augmentation modérée des impôts pour proteger l'environnement

Autre indicateur de leur attachement au sujet du changement climatique, 71 % des Français considèrent que la protection de l'environnement doit être une priorité des pouvoirs publics même si cela se traduit par une augmentation modérée des impôts. Même en période de crise, environ un tiers d'entre eux (34 %) sont même tout à fait d'accord avec cette proposition.

Assez logiquement, le soutien à cette mesure est plus marqué chez les personnes inquiètes face au changement climatique (77%) mais celles qui ne le sont pas partagent également l'avis majoritaire (57%).

" Signalons tout de même que ces résultats reflètent un accord " de principe " de la part des Français. Une hausse des impôts à des fins environnementales, telle que la taxe carbone par exemple, ne peut être soutenue que si, dans ses modalités de mise en place, elle convainc de son utilité et de son caractère équitable ", souligne l'enquête.

Malgré donc la crise économique et l'émergence de discours écolo-sceptiques, les français accordent ainsi de plus en plusn d'importance à la protection de l'environnement, une thématique présente dans leur vie de tous les jours.

Visualiser l'étude Ipsos/France Bleu en diaporama.

Emilie Villeneuve