Bioaddict



Climat : aucun accord post-Copenhague en vue pour 2010


Sommaire
1 - Tensions politiques autour du réchauffement climatique
2 - Peu d'espoir pour le climat en 2010
Publié Le 12 Avril 2010 à 16h05
 
Le premier cycle de négociations formelles sur le changement climatique depuis le Sommet de Copenhague de décembre 2009 n'a pas été une franche réussite pour le climat. Cette réunion de trois jours à Bonn a abouti hier à une esquisse de calendrier de travail. Le chef de la convention de l'ONU sur les changements climatiques, Yvo de Boer, a même déclaré à l'issue de ces négociations qu'il n'y aurait pas d'accord sur le climat cette année.
Le secrétaire de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), Yvo de Boer.

1 700 représentants de 175 pays se sont réunis à Bonn jusqu'au 11 avril pour relancer les négociations sur le climat. L'objectif était d'établir l'organisation et la coordination du travail sur le climat pour l'année 2010 afin de préparer la Conférence sur le changement climatique qui se déroulera en novembre prochain à Cancun au Mexique.

"Si nous assistons à un autre échec à Cancun , cela entraînera une grave perte de confiance sur l'efficacité de ce processus", avait mis en garde Yvo de Boer, le secrétaire de la convention cadre des Nations-Unies sur le changement climatique, tout en prenant soin de ne pas fixer la barre trop haut.

Il avait notamment réaffirmé qu'il faudrait probablement attendre le rendez-vous en Afrique du Sud fin 2011 pour aboutir à un traité légalement contraignant.

Lire "Changements climatiques : l'engagement insuffisant des pays après Copenhague"

Des obstacles à franchir

Les deux plus gros émetteurs mondiaux de gaz à effet de serre se sont opposés sur la stratégie à suivre.

Les Etats-Unis souhaitent que les discussions soient basées cette année sur l'accord non contraignant de Copenhague sur la limitation du réchauffement climatique à moins de 2 degrés Celsius qui ne précise pas comment. Cet accord envisage également une aide de 100 milliards de dollars par an aux pays en développement.

Lire "100 milliards de dollars par an des Etats-Unis pour le climat"

Mais la Chine ne l'entend pas de la même oreille. Le pays estime que les négociations doivent être basées sur d'autres documents de l'ONU. Le Premier ministre Wen Jiabao aurait été de plus contrarié à Copenhague par la manière dont les réunions se faisaient par petits groupes.

A l'issue de plusieurs heures de débats dans une ambiance tendue, les délégués des 175 pays se sont accordés hier soir sur un programme de travail, avec deux réunions supplémentaires d'ici Cancun. Le document adopté de Bonn ne contient cependant aucune référence explicite à l'accord de Copenhague.