Bioaddict



Comment les populations mondiales soutiennent leur gouvernement

Publié Le 8 Décembre 2009 à 11h19
 
Selon un sondage publié hier par BBC World, près des deux tiers des habitants des 23 pays interrogés considèrent que le réchauffement climatique est un problème " très important ". Le soutien des populations est fort mais divisé selon les pays, notamment en Chine et aux USA.
1/3
Des parisiens qui participent à une flash mob,...
Des parisiens qui participent à une flash mob, samedi 5 décembre, contre le réchauffement climatique.

 

La sensibilisation de la population mondiale atteint un niveau sans précédent depuis 1998.
64 % des personnes à travers la planète se disent sensibilisés contre 44 % il y a onze ans.

Seuls les plus importants émetteurs de CO2 au monde ont reculé : la Chine (57 % en 2009 contre 59 % en 2007) et les Etats-Unis (45 % en 2009 contre 50 % en 2007).

Les pays ayant les niveaux de sensibilisation les plus importants sont le Brésil (86%), le Costa Rica et les Philippines (83%), la Turquie (81%). Au Kenya, ils sont 52%.

Un soutien fort pour que les gouvernements adoptent une approche ambitieuse de négociations à Copenhague...

En moyenne, 44 % des personnes consultées (et une majorité dans 10 des 23 pays interrogés) disent qu'ils veulent que leur gouvernement " joue un rôle de leader dans la fixation d'objectifs ambitieux pour lutter contre le changement climatique " à Copenhague.

39 % des personnes questionnées pensent que leur gouvernement devrait " adopter une approche plus modérée et soutenir une action progressive. " Seulement 6 % souhaitent que leur gouvernement s'oppose à tout accord.

Les populations des grands pays européens soutiennent en majorité leur gouvernement à jouer un rôle de premier plan à Copenhague : 62 % au Royaume-Uni, 57 % en France, et 55 % en Allemagne. D'autres gouvernements ont la pression de leurs citoyens pour faire preuve de leadership ; le Canada (61 %), l'Australie (57 %), le Japon (57 %) et le Brésil (53 %).

... Sauf en Chine et aux Etats-Unis

En comparaison, l'opinion chinoise concernant Copenhague avantage une " approche modérée " impliquant " seule une action progressive" (49 %). 37 % de la population chinoise est pour une approche de " meneur " (37 %). Aux États-Unis, 36 % de la population interrogée est en faveur d'une " approche modérée " et 14 % s'opposent à tout accord, dépassant les 46 % d'Américains qui veulent que leur gouvernement fasse preuve de leadership.

Un soutien en dépit de la récession

En dépit de la récession, 61 % des personnes interrogées soutiennent l'idée que leur gouvernement investisse pour lutter contre le réchauffement climatique , même si cela entraîne des problèmes dans leur économie.

89% des Chinois ont soutenu cette idée, comme 52% des Américains, mais seulement 19 % des Pakistanais, 32% des Philippins, 49% des Turcs, précise un communiqué de BBC World.

Visionner le rapport de GlobeScan (en anglais).