Bioaddict



Comment s'y prendre pour débuter un petit élevage familial bio ?

Publié Le 9 Janvier 2018 à 13h10
 
Moutons, chèvres, brebis, lapins, canards, ânes, chevaux, vaches, cochons... comment faut-il s'y prendre pour débuter un petit élevage familial bio ? Anne Denis, éleveuse depuis près de 30 ans, livre ses conseils et astuces dans un guide pratique.
"Petit élevage familial bio. Chèvre, mouton, basse-cour, âne, cheval, vache, cochon" de Anne Denis, éditions Terre Vivante. Disponible le 30 janvier 2018 en librairie.

Ce livre guide le lecteur dans le choix d'un petit élevage en déterminant ses atouts (terrain, eau, temps, etc.) et ses envies (entretien du terrain, relation à l'animal, gestion de production). Des fiches très complètes détaillent les besoins de chaque animal (volaille, lapins, ovins, cochons, équidés, vache) : portrait, races, logement et surface, eau et alimentation, hygiène et soins, disponibilité nécessaire... Les clefs pour bien démarrer un élevage familial, grâce à l'expérience d'une éleveuse.

 

Déguster des oeufs frais bio de la basse-cour, partager la compagnie d'un cheval ou d'un âne, faire tondre sa pelouse par quelques chèvres ou moutons, assurer une partie de son autonomie alimentaire en élevant un cochon ou une vache... Alors que l'élevage familial semblait avoir peu à peu quasiment disparu à la campagne, voici qu'il fait aujourd'hui un retour en force ! Comme autrefois, les retraités, les jeunes et les familles se lancent dans l'élevage pour subvenir à une partie de leurs besoins avec des produits sains et se rapprocher de la nature.

Mais concrètement, comment s'y prendre pour débuter un petit élevage familial bio ? "Élever deux poules ou deux moutons n'est pas forcément plus compliqué qu'avoir un chien ou un chat. Pour autant, comme pour toute activité associant des animaux et donc impliquant leur bien-être, il convient au préalable de bien se renseigner et de réfléchir à son projet" explique Anne Denis, auteure du guide "Petit élevage familial bio" dans lequel elle partage son expériences et ses bons conseils. Depuis presque 30 ans, Anne Denis élève en effet des animaux, tant pour l'entretien de son terrain de 3 hectares que pour son autoconsommation. Spécialisée en moutons et volailles, elle a également élevé ou hébergé ânes, vaches, chevaux et chèvres aux côtés d'une vétérinaire éleveuse caprine en bio qui a complété son expérience : partage de la traite, fabrication du fromage et transmission de connaissances concernant les soins.

Véritable guide pratique, le nouveau livre d'Anne Denis, "Petit élevage familial bio", publié par les Editions Terre Vivante, permet à chacun de déterminer ses atouts, ses ressources et ses objectifs avant de se lancer dans un projet de petit élevage. Brebis, âne, caille, canard, cheval, chèvre, cochon, dindon, lapin, oie, pigeon, pintade, poule ou vaches,... il permet de connaître les besoins des principales espèces grâce à des fiches détaillées, en fonction des exigences de chaque animal (nourriture, logement, matériel, coût, soins...), mais aussi du contexte d'habitat de l'éleveur : surface, eau, disponibilité nécessaires, portrait de la bête, quelle race choisir, comment démarrer l'élevage, logement requis, alimentation, hygiène et soins... La réglementation en matière d'élevage n'est pas oubliée, et les portraits d'éleveurs qui parsèment le livre sont autant d'exemples à comparer à ses propres envies.

"Quel que soit l'objectif recherché, compagnie ou autoconsommation, lorsqu'on est décidé pour un projet d'élevage, il faut être prêt à y consacrer du temps. S'il est librement consenti, on s'y donne sans compter avec bonheur. Les contraintes s'effacent vite devant le plaisir que cette activité procure" précise Anne Denis. "L'idée étant que cela reste un plaisir et ne devienne pas une corvée. En effet, une fois que l'animal est dans le pré, plus question de tergiverser. Il faudra lui rendre visite pour apporter nourriture et boisson, entretenir son abri, surveiller sa santé, prodiguer des soins, ouvrir et fermer le local. Mais si tout type d'élevage requiert de la présence, le temps journalier à y consacrer n'est pas forcément très long, c'est plus d'une visite quotidienne dont il s'agit."

Ainsi, pour bien débuter un petit élevage familial bio, la première condition est d'avoir du temps ! Si c'est le cas, ce guide riche en informations et en conseils concrets, permettra aux ruraux et péri-urbains disposant d'un terrain (jardinet, jardin, pré...) de se lancer dans de bonnes conditions, tant pour l'éleveur que pour l'animal.

Le livre "Petit élevage familial bio" sort le 30 janvier 2018 en librairies, magasins bio et sur le site boutique.terrevivante.org au prix indicatif de 25 euros.

ME


Acceuil Biomap
Un lit au Pré, La Ferme du Moncel
La Ferme du Moncel Eco-tourisme et loisirs Séjour à la ferme Voir la fiche