Bioaddict



Cosmétiques : le label " BIO " fête ses dix ans !

Publié Le 3 Février 2012 à 13h30
 
Voici un bel anniversaire : l'association Cosmebio, qui est née sous l'impulsion d'une dizaine d'industriels en 2002, compte aujourd'hui près de 400 adhérents (dont 10% d'étrangers), regroupant plus de 500 marques et 9000 produits labellisés. " Nous avons eu dès le début un souci de transparence vis-à-vis du consommateur " rappelle Nicolas Fouchère, le vice-président de l'association (président du Laboratoire Sicobel).
DOSSIER SPECIAL
Comprendre la démarche Cosmébio

Un label reconnu

Cosmebio, c'est d'abord un label : en collaboration avec Ecocert, l'association a développé à ses débuts le premier cahier des charges des cosmétiques naturels, écologiques et biologiques, qui permet aux marques qui le respectent d'être labellisées (par un organisme certificateur indépendant, Ecocert ou Qualité France). Ce label est aujourd'hui présent sur plus de 95% des packagings de produits cosmétiques biologiques sur le marché en France.
Cosmebio a réalisé pour la première fois et avec la collaboration d'IPSOS une étude de notoriété (réalisée en septembre 2011), auprès de 600 consommatrices de cosmétiques bio et non bio : elle révèle la notoriété bien établie de ce label ainsi que son fort niveau de confiance.
Rappelons également que Cosmebio est co-fondateur du groupe d'harmonisation européen Cosmos-standard, qui a approuvé 150 matières premières et s'apprêt à labelliser ses premiers produits finis en 2012 (pour les
adhérents de Cosmebio, cela apparaîtra avec la signature Cosmos Organic sous le logo Cosmebio).

Cosmétiques naturels et bio : que représentent-ils sur le marché ?

Le marché mondial des cosmétiques naturels et biologiques s'élève à 8.4 Mrds de dollars (chiffres 2010, source Organic Monitor), soit 2% du marché global des cosmétiques. Au cours des trois dernières années (2007-2010), ce secteur a connu une croissance de 24%.

En France, le marché représente 410 millions de dollars, soit 2.7% du marché national des cosmétiques. Ce secteur a bondi de 38% de 2007 à 2010. En 2011, la valeur de ce marché devrait croître d'environ 12%. La France représente 15% du marché européen des cosmétiques naturels et bio (contre 42% pour l'Allemagne). Les soins visage et corps restent les produits dominants. Il y eu une progression des ventes en grande distribution, ainsi que par les réseaux internet et ventes directes, alors que les pharmacies et parapharmacies ont vu leurs ventes légèrement décliner.

Les évolutions à venir

Cosmebio a travaillé sur une nouvelle charte qui sera effective en 2012. " Il fallait consolider les fondamentaux " explique Samuel Gabory, le président de l'association (et président du groupe Nature et stratégie), " Cosmebio doit rester un signe de qualité supérieure pour le consommateur, et nous devons également accompagner la mutation de la filière cosmétique biologique et naturelle ".

Les adhérents devront donc respecter 8 engagements, dont 4 obligations : suivre des journées de formation, communiquer sur leurs ingrédients dans un souci d'informer clairement le consommateur, respecter la norme d'utilisation du logo, labelliser leurs produits - toute entreprise adhérente dont la marque commerciale détient un produit sous le label Cosmebio doit labelliser au moins 20% des produits de la marque concernée d'ici à 3 ans ; et toute marque commerciale qui contient le mot BIO dans sa dénomination et dont un des produits est labellisé Cosmebio doit labelliser l'ensemble de sa gamme.

Mais la charte englobe également les étapes d'approvisionnement des matières premières (les ingrédients utilisés sont issus de ressources naturelles, dans le respect de la biodiversité), de transformation et de fabrication (selon des procédés non polluants), ainsi que les emballages (leur capacité à être recyclés est impérative).
A noter que l'association a prévu d'éditer cette année son premier rapport de développement durable, qui indiquera l'état des lieux, les objectifs et les progrès accomplis par les adhérents, de plus en plus investis dans les valeurs de biodiversité et de commerce équitable. Ce rapport sera annuel.

Cosmebio le sait, la clé de son succès, outre sa grande fiabilité, est aussi son adaptabilité face à ce marché en pleine mutation mais dans lequel il est pleinement acteur. Souhaitons que les dix prochaines années soient aussi constructives pour la cosmétique biologique !

Vous pouvez trouver des enseignements sur le site www.cosmebio.org, désormais plus attractif et orienté vers le consommateur final.

Caroline Chavigny