Bioaddict



Déchets : nous pesons tous 390 kilos !

Publié Le 19 Novembre 2012 à 10h50
 
La quantité de nos déchets a doublé en 40 ans! Aujourd'hui, chacun d'entre nous produit 590 kg de déchets par an, qui se retrouvent dans nos poubelles et les conteneurs de tri (390 kg) ainsi qu'en déchèteries (200 kg)... Et si on se mettait au régime ?
En évitant le gaspillage alimentaire, on peut réduire ses déchets de 20 kg par personne et par an.

Que trouve-t-on dans nos poubelles ?

A l'exception des textiles sanitaires et des composés toxiques, depuis 1993, la composition globale des ordures ménagères a peu changé. Les grandes catégories sont les déchets putrescibles (32,2 %), les papiers-cartons (21,5 %), le verre (12,7 %), les plastiques (11,2 %), les textiles (10,6 %, dont les textiles sanitaires), les métaux (3 %) et divers matériaux composites ou non classés (8,9 %).

On note une légère baisse de la part des emballages (carton, plastique et verre) qui est passée de 39 à 32 %. En parallèle, on note près de 9 % de textiles sanitaires (couches, lingettes, mouchoirs papier ...), soit 34 kilos par habitant par an, une augmentation significative depuis 1993.

Enfin la quantité de certains composés toxiques dans les déchets a baissé de façon importante comparée aux analyses réalisées en 1993, probablement du fait de la progression des collectes sélectives des déchets dangereux diffus, notamment en déchèterie, ainsi qu'à une meilleure conception de nombreux produits.

Les 3 règles d'or pour réduire ses déchets

Le meilleur déchet reste encore celui que l'on ne produit pas. La réduction des déchets permet d'économiser des matières premières épuisables et précieuses, de limiter les impacts sur l'environnement et, au niveau local, d'avoir moins recours à l'incinération ou à l'enfouissement et de maîtriser les coûts liés à la gestion des déchets (collecte, incinération, stockage).

Nous pouvons tous agir de manière concrète et systématique :

  • Mieux acheter, c'est penser aux déchets futurs dès l'étape du choix, en privilégiant les produits ayant moins d'emballage et ceux qui sont réparables et rechargeables, c'est acheter d'occasion voire emprunter ou louer.
  • Mieux utiliser, c'est réduire la quantité des produits utilisés en respectant les doses prescrites et en privilégiant les produits réutilisables.
  • Moins jeter, c'est prolonger la durée de vie des produits, donner ou vendre ce dont on ne se sert plus, composter ses déchets organiques...
Les bons gestes pour réduire ses déchets

  • Je limite les emballages : Y a t'il plus de fromage blanc dans 8 pots de 125 grammes, ou dans un seul pot d'un kilo ? En choisissant des produits avec moins d'emballage, on peut réduire ses déchets de 26 kg par personne et par an.
  • J'utilise des éco-recharges : Quand il n'y a plus de détergent dans le bidon, vous avez besoin de détergent ou d'un nouveau bidon ? Utiliser les éco-recharges permet de diminuer la quantité d'emballages de 50 à 70% par rapport aux produits classiques et d'économiser ainsi les matières premières nécessaires à la fabrication des emballages. En achetant des éco-recharges on peut réduire ses déchets de 1 kg par personne et par an.
  • Je fais du compost : Vos déchets de cuisine vous les préférez dans une poubelle ou comme engrais pour vos plantes ? Le compostage domestique s'effectue très facilement à même le sol ou en bac. Composter ses déchets de cuisine et de jardin, c'est produire un amendement de qualité pour les sols tout en réduisant le transport de déchets, le recours à la mise en décharge et à l'incinération. En faisant du compost pour ses plantes, on peut réduire ses déchets de 40 kg par personne et par an.
  • Je limite mes impressions : Les documents qui traînent des semaines à l'imprimante, était-il si important de les imprimer ? L'utilisation du papier a non seulement un coût financier mais pèse aussi sur l'environnement. Imprimer recto-verso, utiliser le verso comme brouillon, n'imprimer que ce qui est nécessaire et privilégier l'envoi par mél, quelques bons réflexes à prendre. En limitant ses impressions papier, on peut réduire ses déchets de 6 kg par personne et par an.
  • Je mets un "stop la pub" sur ma boîte aux lettres : Vous ne lisez jamais les prospectus, et si vous choisissiez de ne plus en recevoir ? Mettre un Stop Pub sur sa boîte aux lettres est un geste simple. Il permet non seulement de ne plus recevoir de prospectus indésirables mais surtout de réduire ses déchets de 15 kg par personne et par an.
  • Je donne, je vends : Quand on n'a plus besoin d'un objet, le premier réflexe est bien trop souvent de le jeter. Pourtant, des alternatives existent et permettent à chacun de diminuer sa quantité de déchets de 13 kg par an en moyenne !
  • Je choisis de la vaisselle réutilisable : A la maison, vous ne jetez pas la vaisselle après avoir mangé, alors pourquoi le faire après vos repas en plein air ? Les assiettes et couverts à usage unique surchargent inutilement les poubelles. Pourquoi ne pas investir dans de la vaisselle réutilisable à de multiples occasions : les déjeuners en plein air mais aussi les goûters d'anniversaire, les apéros entre amis, les dîners festifs dans le jardin...? C'est pratique, facile d'entretien, très tendance et tellement plus agréable. Pour les repas en plein air, en choisissant de la vaisselle réutilisable, on peut réduire ses déchets.
  • Je pense aux cadeaux dématérialisés : Quand vous faites un cadeau, le plus important, c'est la taille du paquet ou le plaisir qu'il peut procurer ? Assister à un match de foot, un concert, une pièce de théâtre sont autant de moments privilégiés qu'on ne pense pas souvent à offrir alors qu'ils peuvent être une bonne alternative au traditionnel service à café ou au nième gagdet qui finira vite à la poubelle... La gamme des cadeaux dématérialisés est large : événement sportif, spectacle, week-end, bon pour télécharger de la musique, dîner dans un restaurant, séance de massage, cours de cuisine, saut à l'élastique, stage de peinture ou de danse... De 7 à 77 ans, il y en a pour tous les goûts et pour toutes les bourses ! Et par définition, en offrant des cadeaux dématérialisés, on peut réduire les déchets.
  • J'utilise des piles rechargeables : Pourquoi utiliser des piles jetables quand il existe des piles rechargeables ? Ces dernières permettent de diminuer le rejet de produits polluants, d'éviter de consommer des ressources naturelles rares et de faire des économies. Lorsque c'est possible, il est préférable de brancher ses appareils directement sur le secteur. Déposer les piles usagées et les accumulateurs en panne dans les points de collecte disposés chez les commerçants ou en déchèterie permet de récupérer les métaux lourds qu'ils contiennent. En utilisant des piles rechargeables, on évite de rejeter des déchets polluants.
  • Je loue des outils : Cet outil que vous utiliserez quatre fois dans votre vie, avez-vous vraiment besoin de l'acheter ? C'est une question récurrente que beaucoup de gens se posent. Alors, pourquoi ne pas envisager les solutions de location ou de partage ? Des sites dédiés à la location de biens en tout genre, de matériel de bricolage (scie électrique, décolleuse de papier peint...). sont en pleine expansion, ils pourront certainement répondre à vos besoins. En louant des outils que l'on utilise rarement, on peut réduire ses déchets.
  • J'utilise un cabas pour faire mes courses : Pourquoi utiliser 110 sacs par an pour ses courses, alors qu'un cabas fait aussi bien l'affaire ? La durée de vie des sacs jetables est en moyenne de 20 minutes: ils sont très peu réutilisés. Pour en limiter l'emploi, il suffit de les refuser à la caisse lorsque l'on achète 1 ou 2 produits facilement transportables ou de se servir à la place d'un cabas ou de sacs réutilisables. En utilisant un cabas pour ses courses, on peut réduire ses déchets de 2 kg par personne et par an.
  • Je fais réparer ce qui peut l'être : Pourquoi se débarrasser d'un appareil en panne quand il n'y a qu'une seule pièce à remplacer, ou de ce manteau alors qu'il suffit d'en changer la fermeture à glissière ? Il suffit parfois d'une simple réparation pour prolonger la durée de vie de nos objets... et par la même occasion, réduire nos déchets.
  • J'achète à la coupe : Quand vous achetez du fromage préemballé, c'est pour manger le fromage ou l'emballage ? Fromages et charcuteries à la coupe, fruits et légumes au détail, légumes secs, céréales, vis et clous en vrac. Il y a de nombreuses manières d'éviter les emballages superflus. En plus de produire moins de déchets, les produits à la coupe ou en vrac sont le plus souvent moins coûteux pour le porte-monnaie. En achetant des produits à la coupe ou en vrac on peut réduire ces déchets de 2 kg par personne et par an.
  • Au bureau, j'utilise ma tasse : Votre café ou votre thé, vous préférez le boire dans un gobelet ou dans une vraie tasse ? Combien de gobelets sont jetés par jour et remplissent inutilement les poubelles du bureau alors qu'il est si simple d'utiliser une tasse pour prendre son café ou son thé ? De plus en se servant d'une tasse, on redécouvre le plaisir de boire dans un contenant isolant qui garde sa boisson chaude plus longtemps. Au bureau, en utilisant sa tasse pour prendre un café ou un thé, on peut réduire ses déchets.

C'est la Semaine européenne de la réduction des déchets !

Du 17 au 25 novembre, associations, entreprises, administrations se mobilisent à travers toute l'Europe pour réduire leurs déchets. L'objectif de la Semaine est de sensibiliser tout un chacun à la nécessité de réduire la quantité de déchets générée et donner des clés pour agir au quotidien aussi bien à la maison, au bureau ou à l'école, en faisant ses achats ou même en bricolant. Vous aussi, adoptez les bons gestes ! Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site www.reduisonsnosdechets.fr


Mathilde Emery
voir les sources de l'infos