Bioaddict



good news

Déchets nucléaires : La Commission Européenne veut imposer des règles de stockage

Publié Le 11 Novembre 2010 à 12h37
 
Pour prévenir les risques à long terme des déchets nucléaires radioactifs, et répondre à la demande de 82% de la population de l'UE, la Commission Européenne souhaite réglementer la gestion du stockage définitif de ces déchets dont la toxicité peut durer des milliers d'années.

Plus de 30% de l'électricité consommée dans l'Union européenne est produite par les centrales nucléaires. Mais ces centrales produisent également environ 7000 mètres cubes de déchets radioactifs par an. Alors que faire de ces déchets ?

Une partie est traitée par des centres spécialisés comme celui de la Hague. Mais, même après traitement, il reste toujours une partie de déchets qui reste contaminée. C'est d'ailleurs cette partie qui a été expédiée le week-end dernier de La Hague vers l'Allemagne pour y être stockée. Par ailleurs tous les déchets ne peuvent pas être traités. Il faut donc les stocker en attendant et en espérant trouver une solution, aujourd'hui très hypothétique, pour les neutraliser.

Ce combustible nucléaire usé est actuellement conservé dans des centres de stockage installés en surface ou à faible profondeur. Il ne s'agit toutefois que d'une mesure à court terme, destinée à réduire un peu la température et la radioactivité de ces déchets.

Déchets radioactifs pendant des milliers d'années

En effet, les déchets radioactifs peuvent rester nocifs pendant des milliers d'années. La solution à long terme la moins risquée consiste donc à les enterrer à une grande profondeur, où ils seront moins exposés à d'éventuels accidents, incendies ou séismes.
Mais que vont devenir ces déchets après des centaines d'années ? Comment vont se comporter les containers dans lesquels ils sont enfermés? Il est quasiment impossible de le savoir sur une aussi longue durée. Et le risque est grand que des fuites surviennent et que les éléments radioactifs contaminent notamment les nappes phréatiques. Un beau cadeau empoisonné que nous allons laisser à nos descendants.

C'est pourquoi ce stockage doit absolument répondre à des normes de sécurité qui prennent en compte le très long terme, et que la Commission européenne veut définir et voire appliquer.

Bien entendu " ces normes s'appliqueraient également aux déchets radioactifs produits par les secteurs de la médecine, de l'industrie et de la recherche " précise la Commission.
Ces normes de sûreté établies par l'Agence internationale de l'énergie atomique " seraient juridiquement contraignantes pour tous les pays de l'UE. Elles leur imposeraient de présenter leurs projets de centres de stockage à la Commission, qui pourrait leur demander de modifier tout plan non conforme aux normes. Une autorité indépendante serait chargée de délivrer les permis de construire, d'octroyer les licences de gestion et de vérifier la sûreté des centres. Les pays de l'UE seraient autorisés à gérer conjointement des centres de stockage. En revanche l'exportation de déchets radioactifs vers des pays extérieurs à l'UE serait interdite. Enfin la population devrait être informée des projets de construction de centres de stockage et autorisée à donner son avis sur leur emplacement ".

L'UE compte actuellement 143 centrales nucléaires, réparties dans 14 pays. La France en compte 19 en activité et 3 centres opérationnels de stockage. La Finlande, la Suède et la France devraient construire dans les quinze prochaines années les premiers centres de stockage de déchets radioactifs de l'UE.
Il serait temps, en effet, qu'une réglementation stricte commence à encadrer le stockage de ces déchets.

Hervé de Malières

A lire aussi : " Déchets, le cauchemar du nucléaire "

Areva cesse ses exportations de déchets nucléaires en Russie