Bioaddict



Déco durable : quels critères pour choisir mon mobilier?


Sommaire
1 - La France : premier importateur européen de bois tropical
2 - Quelques fabriquants écolo-responsables
3 - Labels et normes écologiques
Publié Le 18 Janvier 2012 à 15h36
 
Meubles en bois issus de bois tropicaux exploités illégalement, parquets fabriqués de manière polluante... Alors que les contours d'une consommation plus responsable se dessinent petit à petit, bioaddict.fr vous guide pour faire le choix d'une déco d'intérieur durable et éthique.

Face à l'explosion de l'exploitation illégale des bois tropicaux elle-même liée une explosion de la demande , le consommateur responsable doit être vigilant. La France est le premier importateur européen de bois tropical. Et d'après une enquête menée par le WWF 40 % des importations de bois tropical sont illégales, c'est-à-dire issus de la déforestation.

En effet, la France s'approvisionne dans des pays dont les volumes de bois illégal sont importants. C'est le cas du Brésil, de l'Indonésie, de la République du Congo ou encore du Cameroun. Aucun des grands bassins de production de bois tropicaux ne fait malheureusement exception.

Alors que la déforestation est une des principales cause des du réchauffement climatique (elle serait responsable de 18 à 20% des émissions de gaz à effet de serre) et qu'elle entraîne la disparition de nombreuses espèces de la faune et de la flore, le consommateur responsable doit veiller à ne pas participer à ce commerce illégal.
ou encore le moabi. Des espèces qui figurent sur la liste rouge de l'UICN des espèces menacées.

Difficile de connaître l'origine du bois acheté ...

S'il est vrai que les labels et normes concernent de plus en plus les marques de meubles et de décoration, les évolutions restent globalement lentes. Il reste très difficile pour le consommateur de connaître l'origine des différentes essences, souvent discrètement importées, mélangées à d'autres bois moins rares. Il est ainsi recommandé d'éviter l'acajou, le palissandre, le teck, le tauari, le merbau.

D'après l'enquête menée en 2008 par le WWF sur le bois africain vendu dans 71 magasins de l'hexagone, seulement 4% des produits composés de bois tropical africain bénéficiaient d'un label et plus grave encore, près de 80% des produits ne comportent pas le pays d'origine du bois.