Bioaddict



Découvrez les joies du potager bio en ville avec le potager en carrés !

Publié Le 12 Mars 2012 à 16h13
 
Vous rêvez de faire pousser vos légumes et fines herbes bio mais vous n'avez qu'un patio, une terrasse, ou pire, un balcon ! Inutile de renoncer à vos probables talents de cultivateur : il est très simple d'installer un potager en carrés surélevés. Une fiche technique pour vous lancer dans l'aventure...
1/2
 L'Art du potager en carrés, Jean-Paul Collaert...
L'Art du potager en carrés, Jean-Paul Collaert et Eric Prédine,Eds Edisud, 2000. Prix : 20 €

On a tendance à penser que cultiver un jardin potager prend du temps, de l'argent et nécessite plusieurs hectares de terrain. Avec la crise économique et la hausse de la consommation de produits bio et locaux, ces idées reçues devraient être rapidement enterrées !

En effet, des méthodes simples existent pour cultiver dans des espaces réduits, comme celle des carrés surélevés, inventée en 1981 par un jardinier Américain. Ainsi, à l'aide d'un ou de plusieurs bacs en bois de forme adaptée, cette méthode permet d'accéder aux joies du jardinage sans avoir à se salir les pieds ou à investir dans une brouette. Une véritable révolution du jardinage ! Elle permet également de joindre l'utile à l'esthétique, en valorisant l'aspect harmonieux de ce potager : en agençant vos cultures de manière astucieuse, vous alterner formes, odeurs et couleurs. Un ordre quasi-monastique qui n'est pas sans rappeler les jardins de curé !

Mais l'atout numéro un de la méthode du potager en carré est bien entendu sa philosophie écologique. En effet, Mel Bartholomew - notre jardinier américain - préconise la limitation des intrants chimiques ou pesticides par l'utilisation de compost ou encore la pulvérisation de préparations naturelles comme le purin d'orties afin de lutter contre les maladies.

Avant de se lancer dans la construction de cet astucieux potager, un rappel des " percepts " du jardinage écolo s'impose donc :

• Utilisez des engrais verts. Le potager en carré, pratiqué sur des zones de terre réduites, est un gros consommateur d'engrais. Mais pas question d'utiliser d'engrais chimique pour garder votre jardin en bonne santé. Optez pour le compost, ou la corne broyée et l'arrosage au purin d'ortie.

• Optimisez chaque centimètre. En raison de l'utilisation de petites parcelles, évitez de gâcher en plantant trop ou pas assez. Pour se faire, inspirez-vous du vécu de certains jardiniers expérimentés, comme le blog de Marie qui est très complet.

• Economisez l'eau (un jeu d'enfant !). En effet, il a été constaté que la concentration de cultures dans des petits espaces réduit la consommation d'eau car on arrose directement aux pieds des légumes et il n'y a pas de déperditions. Vous pouvez également consulter notre article sur les écogestes à pratiquer en période de sécheresse.

• Fabriquez les châssis avec des planches en bois non traité. Soyez vigilant car le bois de menuiserie, neuf ou de récupération, est traité à l'aide de produits chimiques qui peuvent ensuite se diffuser dans la terre.

• Faites des achats groupés avec d'autres jardiniers. En effet, l'achat de plants en jardinerie peut parfois être un casse-tête car les barquettes contiennent souvent plus de plants que vous ne pourrez en cultiver... Pensez donc à vos voisins ou à votre belle-mère à l'heure de faire vos achats !

• Diversifiez vos cultures. Plus votre potager sera riche en plantes, plus vous limiterez les maladies et attaques parasitaires.

Par où et par quoi commencer ?

D'abord, il s'agit de choisir le bon emplacement. En effet, votre potager doit pouvoir jouir d'au moins 5 heures d'ensoleillement par jour et ne doit pas être trop exposé au vent ou à l'humidité. Il s'agit donc d'éviter les grandes haies ou murs qui feraient de l'ombre à vos plantations.

Ensuite, définissez le nombre de carrés que vous souhaitez et leur dimension. Pour faciliter l'accès à chaque carré, vos carrés ne doivent pas dépasser plus d'un mètre 30 de côté et 30 cm de hauteur. La dimension idéale d'un châssis est 1,20 m X 1,20 m X 30 cm. Pour commencer un châssis devrait suffire. La division des cultures en 4 ou en 9 se fait ensuite à l'aide de baguettes ou de ficelles à l'intérieur du châssis.

Concernant les matériaux de délimitation, optez pour des planches de bois non traité. Mais vous pouvez aussi bien utiliser des briques de terre cuite, imputrescibles et sans éléments toxiques. Les parpaings de béton sont également un matériau de recyclage économique. En plus d'être des éléments de délimitation, ils sont de parfaits bacs à fleurs, pour l'aspect décoratif.

Enfin, la phase finale n'est pas des moins importantes puisqu'il s'agit dorénavant de choisir vos cultures et l'ordre de rotation de celles-ci. Pour une meilleure organisation, n'hésitez pas à tenir un journal et à vous servir de calendriers de cultures. Pour savoir combien de graines de chaque espèce vous devez planter par carré et leur temps de maturité, vous pouvez par exemple jeter un oeil au tableau de www.jardin-bio.net.

L'art du potager réside dans l'anticipation : si vous plantez des tomates ou des haricots, veillez à ce que ces hautes plantes ne fassent pas d'ombre aux autres en les orientant au nord. Vous pouvez également disposer les plantes envahissantes comme les melons, les choux et brocolis dans les carrés de périphérie car ils pourront ainsi librement déborder sur les allées. A ces précautions, s'ajoutent celles des bonnes et mauvaises associations. Exemple : la tomate apprécie la compagnie du basilic, mais pas celle du chou alors que la laitue elle, est moins difficile. Un tableau des bonnes et mauvaises associations est consultable en cliquant ici.

Pour aller plus loin : procurez-vous le livre d'Eric Prédine et de Jean-Paul Collaert, intitulé "L'art du potager en carrés" ainsi que l'ouvrage d'Anne-Marie Nageleisen "Le potager en carrés : La méthode et ses secrets". Ce sont de véritables bibles des potagers en carrés.

Pour réaliser un potager en carré dans une petite surface, vous pouvez également regarder la vidéo proposer par Botanic sur www.botanic.com

Alicia Muñoz