Bioaddict



Déforestation et huile de palme : l'industrie agroalimentaire en cause


Sommaire
1 - La déforestation a reculé ces dix dernières années mais se poursuit dans plusieurs pays
2 - Une pause " kit kat " difficile à avaler pour les orangs outans
3 - Le groupe Casino dit stop à l'huile de palme
Publié Le 9 Avril 2010 à 18h43
 
1/3

Qui ne connait pas le slogan "Have a break, have a Kit-Kat" ?!

Le 17 mars dernier, Greenpeace a publié un nouveau rapport dans lequel l'ONG pointe du doigt, Nestlé qui utilise de l'huile de palme issue de la destruction des forêts tropicales et des tourbières indonésiennes pour la fabrication de certains de ses produits, telles les barres de chocolat Kit-Kat. Le géant alimentaire mènerait ainsi les orangs-outans au bord de l'extinction et participerait à l'accélération du changement climatique d'après ce rapport accablant de Greenpeace intitulé "Pris en flagrant délit. L'utilisation d'huile de palme par Nestlé et son un impact dévastateur sur la forêt tropicale, le climat et les orangs-outans".

Au cours des trois dernières années, la consommation d'huile de palme du groupe Nestlé a pratiquement doublé, pour s'établir aujourd'hui à 320 000 tonnes par an.  L'huile se retrouve dans la fabrication de plusieurs produits, notamment Rolo, Coffee Crisps, Turtles et Aero en plus des Kit-Kat.

Dans son rapport, l'ONG passe au peigne fin les fournisseurs de Nestlé qui s'approvisionnent en huile de palme, parmi lesquels le géant Sinar Mas. Dans son rapport " La face cachée de Sinar Mas ", elle rappelle que les activités de ce premier producteur indonésien d'huile de palme continuent de dévaster les forêts tropicales et les tourbières, ainsi que les zones d'habitat des orangs-outans.

" À chaque fois que vous faites la pause Kit-Kat et mordez dans une barre de chocolat de Nestlé, vous contribuez à la destruction de la forêt tropicale indonésienne, affirme Mélissa Filion, directrice intérimaire de Greenpeace au Québec. Or ces forêts sont essentielles à la survie des orangs-outans. Nous exigeons de Nestlé non pas une pause, mais l'arrêt total de son approvisionnement auprès des fournisseurs qui détruisent les forêts indonésiennes. "

La sortie du rapport fait suite à différentes tentatives de Greenpeace pour persuader Nestlé de mettre un terme à ses contrats d'approvisionnement avec le groupe Sinar Mas. En décembre dernier, l'ONG avait notamment fourni au groupe Suisse des preuves des activités illégales menées par le géant indonésien Sinar Mas. Ces informations ont conduit en 2009, Unilever a résilié son contrat d'approvisionnement annuel de près de 30 millions de dollars. L'entreprise Kraft a également résilié son contrat d'approvisionnement.

Résultat : quelques heures après le lancement de la vidéo de Greenpeace "Faites la pause" qui montre les implications d'une pause Kit-Kat, Nestlé a annoncé mercredi 17 mars 2010, sa décision de ne plus s'approvisionner auprès de Smart, le premier producteur indonésien d'huile de palme. Il a d'ailleurs réaffirmé son "engagement à utiliser uniquement de l'huile de palme certifiée d'ici 2015, lorsque les quantités suffisantes seront disponibles".

"En réagissant de la sorte, Nestlé a admis qu'il utilisait, pour Kit Kat notamment, de l'huile de palme produite par des plantations ayant détruit des forêts", a déclaré jeudi Bustar Maitar, responsable du dossier "forêt" pour Greenpeace à Jakarta.

En attendant, Greenpeace maintient son appel à boycotter Kit Kat "tant que Nestlé continuera à s'approvisionner, via des distributeurs, en huile de palme produite par Sinar Mas", a précisé Bustar Maitar.

Lire "Greenpeace lutte contre le "crime climatique" de la déforestation en Indonésie".



voir les sources de l'infos