Bioaddict



Des Grands Chefs de la restauration partent en guerre contre Bayer-Monsanto

Publié Le 29 Septembre 2016 à 11h19
 
Les Grands Chefs français de la restauration, étoilés ou non, ne digèrent pas le rachat de Monsanto par Bayer. Et près de deux cents d'entre eux, dont Cyril Lignac, Yannick Alléno, Yves Camdeborde, Christophe Michalak, Thierry Marx, Michel Guérard, Philippe Mille, Patrick Bertron, Olivier Roellinger,... viennent de le faire savoir en signant une lettre ouverte, et en lançant une pétition, publiée le 20 septembre 2016 sur le site Atabula, spécialisé sur l'actualité gastronomique.
Les Chefs Thierry Marx, Cyril Lignac et Armand Arnal, signataires de la "Lettre ouverte contre l'invasion de l'agrochimie dans nos assiettes"

 

Ces Grands Chefs s'élèvent contre l'invasion de l'agrochimie dans nos assiettes et estiment que le nouveau groupe Bayer -Monsanto en ayant le monopole des semences et des pesticides va pouvoir contrôler la totalité de la chaîne alimentaire dans le seul but de faire encore plus de profits sans tenir compte de la biodiversité et de la santé des populations.

Ils s'élèvent contre les OGM et le Roundup qui vont finir par faire disparaitre la diversité des espèces végétales.

Ils dénoncent le risque de transformer les agriculteurs en simples exécutants au service du nouveau monstre de l'agrochimie et de la pharmacie.

Leur lettre ouverte est le point de départ de leur engagement "contre l'invasion de l'agrochimie dans nos assiettes" et "un appel à la responsabilité et à la prise de conscience collective".

"Des enjeux majeurs pour notre alimentation se jouent actuellement" précisent-ils. "Non, la nature, la diversité et la qualité de notre alimentation ne doivent pas passer sous le rouleau compresseur liberticide du groupe Bayer-Monsanto".

Voici leur "Lettre ouverte contre l'invasion de l'agrochimie dans nos assiettes" :

Le rachat du groupe américain Monsanto par l'allemand Bayer, en septembre 2016, ne peut pas laisser les professionnels de la restauration indifférents. Avec cette acquisition, ce nouveau mastodonte des semences et des pesticides a une ambition : contrôler toute la chaine alimentaire, de la terre où pousse la semence jusqu'à l'assiette du consommateur. Une telle entreprise n'a qu'une ambition : accroitre ses activités, donc ses bénéfices, sur tous les continents, au mépris de la biodiversité et de la santé des populations. Si l'Union européenne s'est montrée inquiète suite à ce rapprochement, les citoyens ne peuvent se contenter de regarder la chimie remplir leurs assiettes.

Ardents défenseurs du bien manger, engagés quotidiennement dans la valorisation du bon produit et des petits producteurs, les professionnels de la restauration veulent rappeler leur attachement à quelques valeurs fondamentales : le soutien à la biodiversité, le respect de l'environnement et la santé des consommateurs. Ce rapprochement agrochimique constitue un danger pour nos assiettes, mais il est également une source d'inquiétude pour les paysans et les agriculteurs qui voient se limiter leur liberté de planter et cultiver telle ou telle semence. Demain, à cause des OGM, du Roundup et des différents produits chimiques sortis des usines, les diversités culturale et culturelle n'existeront plus. La nature vivante ne sera plus qu'un produit marketé, transformé, muté au service d'un Léviathan.

Il est nécessaire que les chefs et tous les acteurs de la restauration prennent la parole et expriment publiquement leurs inquiétudes : sans un produit sain et de qualité, sans diversité des cultures, le cuisinier ne peut plus exprimer son talent créatif. Il n'est plus en mesure de faire son métier comme il l'aime et de le transmettre avec passion. Quant au paysan et à l'agriculteur, ils se transforment en simples exécutants d'un grand tout agrochimique qui les dépasse : des ouvriers à la solde d'une entreprise apatride, hors sol.

Cette Lettre ouverte contre l'invasion de l'agrochimie dans nos assiettes est un appel à la responsabilité et à la prise de conscience collective. Des enjeux majeurs pour notre alimentation se jouent actuellement. Non, la nature, la diversité et la qualité de notre alimentation ne doivent pas passer sous le rouleau compresseur liberticide du groupe Bayer-Monsanto.

Pour soutenir les Chefs dans leur engagement contre l'agrochimie - et finalement pour une agriculture et une alimentation plus saine et plus bio -,  signez la "Lettre ouverte contre l'invasion de l'agrochimie dans nos assiettes" sur le site www.atabula.com.

Stella Giani


Acceuil Biomap
Restaurant bio Champs-Elysées Le Retour à la Terre Biocoop
87, rue la Boétie Alimentation bio Restaurant bio Voir la fiche