Bioaddict



good news

Des leaders du commerce bio s'engagent dans le commerce équitable et solidaire

Publié Le 27 Octobre 2011 à 16h40
 
Quatre réseaux de magasins spécialisés dans la vente de produits bio viennent de s'engager à intégrer dans leur démarche trois nouvelles dimensions : la solidarité, l'équitabilité et la durabilité.
Les premiers signataires de la lettre d'intention :

De gauche à droite. Alain Cauvez (Biomonde Solidarité), Frédéric Grünblatt (Vitafrais), Bernard Storup (Nutrition et Nature), Bruno Anquetil (Pain de Belledonne), Bernard Kimmel (Arcadie), Hugues Deneuve (Biomonde Solidarité), Didier Perréol (Euro-Nat) Brigitte Brunel Marmone (La Vie Claire), Pascal Gibouin (Naturéo).

Vendre des produits bio c'est bien. Mais de nombreux acteurs du bio estiment que ce n'est pas suffisant. Aussi sous l'impulsion de Bio Partenaire, une association de PME bio, des acteurs majeurs du commerce bio ont décidé d'aller encore plus loin. C'est le cas de Biomonde Solidarité, La Vie Claire, Naturéo et GVA-BIO qui viennent de signer lors du salon bio Natexpo, une lettre d'intention, dans laquelle ils s'engagent à travailler pour le développement des filières " Bio Equitable " et " Bio Solidaire ".

C'est à partir de 2007, que Bio Partenaire a souhaité étendre la démarche bio-équitable aux acteurs locaux des filières biologiques et mettre en place un outil qui les rassemble autour d'une logique de développement économique permanent, local et social. Et elle a mis au point le référentiel " Bio Equitable " en l'adaptant aux problématiques locales et a créé une seconde marque : " Bio Solidaire ".

Bio Solidaire est ainsi devenue la marque pour les partenariats de proximité entre transformateurs et producteurs qui s'inscrivent dans une logique de durabilité (sur des territoires nationaux, actuellement en France).

En pratique la démarche Bio Solidaire garantit aux producteurs une juste rémunération de leur production grâce à un engagement des entreprises de transformation partenaires sur des prix minimums (calculés en fonction des coûts de production), sur des volumes et dans le temps (au minimum 3 ans).

Au-delà de ces engagements commerciaux, les partenaires définissent ensemble un projet de développement sur plusieurs années pour répondre aux besoins des producteurs et de la filière, permettant ainsi le maintien de l'agriculture et du monde agricole.

La marque est attribuée sur le respect du référentiel Bio Solidaire et fait l'objet d'un contrôle annuel par un organisme indépendant (Ecocert ou Qualité-France). L'utilisation du logo répond à la charte graphique Bio Solidaire.

L'association Bio Partenaire est convaincue que ces premiers signataires, seront bientôt rejoints par d'autres réseaux ou magasins indépendants, et elle appelle tous les acteurs qui souhaitent participer au renforcement des liens entre producteurs, fabricants et distributeurs, et les producteurs, à soutenir ces filières.

" Nous ne sommes qu'aux prémices d'un partenariat qui doit permettre d'affirmer l'identité des réseaux spécialisés " a précisé Didier Perréol, Pdg d'Euro-Nat, qui estime " qu'il va falloir désormais dépasser les simples accords commerciaux et promotionnels afin de construire une stratégie de co-développement des filières biologiques, en intégrant les dimensions bio- équitable et le bio- solidaire dans les échanges entre tous les opérateurs du bio ".

La signature de cette lettre se veut donc le point de départ d'un projet fédérateur visant à affiner un message universel en ce qui concerne les enjeux du monde agricole. Et grâce à l'implication des majors du bio ce projet est très bien engagé.

H de M

LES PREMIERS SIGNATAIRES DE LA LETTRE D'INTENTION :

Alain Cauvez (Biomonde Solidarité), Frédéric Grünblatt (Vitafrais), Bernard Storup (Nutrition et Nature), Bruno Anquetil (Pain de Belledonne), Bernard Kimmel (Arcadie), Hugues Deneuve (Biomonde Solidarité), Didier Perréol (Euro-Nat) Brigitte Brunel Marmone (La Vie Claire), Pascal Gibouin (Naturéo).