Bioaddict



Des sirènes mazoutées pour dénoncer la pollution des océans

Publié Le 10 Août 2011 à 12h05
 
La Surfrider Foundation, une association de protection des océans, a effectué une campagne de communication pour le moins osée. Elle a lancé un calendrier 2011 " sexy et bien huilé " afin de dénoncer la pollution des océans par les hydrocarbures.
1/11

Créée il y a 21 ans à l'initiative de surfeurs, l'association Surfrider Foundation a pour objectif la défense, la sauvegarde, la mise en valeur et la gestion durable des océans et du littoral. Depuis le début de l'année, les sirènes sexy du "Surfrider 2011 Oiled Calendar" suscitent bien des réactions....

Un succès en deux temps

Pourquoi parler en plein mois d'août d'un calendrier 2011, me direz-vous. Tout simplement parce que ce calendrier, qui n'est pas destiné à la vente, fait depuis quelques jours un buzz incroyable sur le net.

Gabriel Gelin, chargé de communication pour Surfrider Foundation Europe, explique cette initiative pour le moins aguicheuse : "En janvier 2011, à sa sortie, nous en avons distribué (des calendriers) à nos partenaires de travail (privés, institutionnels, associatifs, medias,...). Les réactions ont été vives [...]. Comme toute campagne, la première cause d'échec aurait été l'absence de réaction, ce qui n'a absolument pas été le cas."

"En juillet 2011, des sites influents ont relayé cette campagne et sur 2 ou 3 jours, plus de 400 sites et tweets ont suivi. Même si ces relais sont en décalage par rapport à la sortie effective du calendrier, les médias ont salué l'originalité de la démarche", poursuit-il.

Un calendrier collector

Tiré à seulement 500 exemplaires sur du papier éco-responsable, l'ambition de l'association était de "mettre un coup de projecteur sur notre campagne et pétition "Stop Oil Spill", en réponse aux événements récents dans le Golfe du Mexique (l'accident de la plate-forme Deepwater Horizon, le 20 avril 2010), en Chine, mais aussi en réaction aux nombreux déballastages illégaux qui sévissent quotidiennement..." souligne Gabriel Gelin.

Surfrider demande la suspension immédiate de toute nouvelle construction de plate-forme pétrolière offshore jusqu'à ce que des normes de sécurité suffisantes soient imposées à ces installations et que le principe de " pollueur-payeur " soit effectif.

Ces pin-ups écolos permettront peut-être de faire passer le message auprès d'un public, a priori, majoritairement composé d'hommes. A quand la version destinée aux femmes ?

Si vous souhaitez signer la pétition Stop Oil Spill, cliquez ici : www.stopoilspill.surfrider.eu

Si vous souhaitez recevoir chaque mois la photo du calendrier, inscrivez-vous sur http://inscription.surfrider.eu/1

Astrid Kergrohen