Bioaddict



good news

Des truites comme gardiennes de l'eau de Marseille

Publié Le 27 Octobre 2009 à 11h03
 
La Société des Eaux de Marseille (SEM) utilise les truites comme bio-indicateur de la qualité des eaux de la ville. Car si Marseille envisage aujourd'hui d'introduire des ruches en ville pour utiliser les abeilles comme baromètre de la pollution, la SEM a créé il y a plus de vingt ans ce détecteur biologique de pollution écologique, commercialisé dans toute la France et jusqu'aux Etats-Unis.
Le " Truitosem ".

Détecteur biologique de pollution, le "Truitosem" a été imaginé et breveté par la SEM (licence confiée à la CIFEC, Compagnie industrielle de filtration et équipement chimique), qui a installé ce système de biodétection dans toutes ses stations de production d'eau potable et sur ses réserves d'eau. Ses adductions sont ainsi protégées instantanément contre les risques de pollutions accidentelles toxiques, non détectées par les analyseurs-physico-chimiques.

Le  système du "Truitosem" s'applique aux eaux souterraines, aux eaux de rivières, aux aqueducs, aux eaux réinjectées dans la nappe souterraine, aux effluents de stations d'eaux usées...

Des truites pas comme les autres

Il s'agit d'un test dont l'originalité repose sur l'utilisation de l'effet Doppler pour surveiller l'activité des poissons. Mais pas n'importe pas quelle espèce. Il est basé sur le comportement de truites, qui sont particulièrement sensibles à la pollution. Elles réagissent au cobalt, à l'ammoniac...Un changement de mouvement d'une truite signale donc une alerte.

Une dizaine de truitelles sont placées dans un aquarium en verre, traversé par une sonde qui analyse leur nage. Cet aquarium est alimenté en continu avec de l'eau brute à surveiller. A la moindre altération de la qualité de l'eau, le comportement des truitelles varie et l'alerte est automatiquement donnée au Centre de télégestion de la SEM qui surveille la qualité des eaux distribuées 24 heures sur 24.

Le "Truitosem" a été élargit à un autre polluant. Un nouveau brevet de la SEM a été déposé sur un dispositif qui analyse l'eau chlorée à la sortie d'usine ou sur le réseau. Ce qui séduit les Etats-Unis qui utilisent une grande quantité de chlore.