Bioaddict



Dossier spécial alimentation et produits bio : ce que garantit le logo bio européen

 

La conversion correspond à la période de transition entre un mode de production conventionnel et l'obtention de la certification " agriculture biologique ". L'opérateur suit les règles de production de l'agriculture biologique sous le contrôle d'un organisme certificateur, mais ne bénéficie pas encore de la mention " bio " pour ses produits.

Cultures : jusqu'à 3 ans de conversion

La période de conversion est fixée à :
• deux ans avant ensemencement pour les cultures annuelles,
• trois ans avant la récolte pour les cultures pérennes.

Elle peut être réduite dans certains cas particuliers (prairies naturelles, friches, parcours...) définis par chaque Etat membre et en fonction de l'examen des preuves de l'utilisation antérieure des sols. Elle peut également être prolongée (présence de résidus...).

Une valorisation sous la mention " en conversion vers l'agriculture biologique " est possible à partir de la deuxième année pour les produits végétaux en tant que tel, fruits et légumes et vins issus de raisins bio en particulier.

Elevages : de 6 semaines à 12 mois de conversion

La période de conversion est variable suivant les espèces, allant de six semaines (pour les poules pondeuses) à 12 mois (pour les bovins et les équins). Elle s'applique à partir du moment où la surface de l'exploitation destinée au pâturage ou à l'alimentation de ces animaux est elle-même certifiée en agriculture biologique.

En cas de conversion simultanée de l'ensemble des surfaces et animaux, la durée totale de conversion peut être ramenée à 24 mois.

Transformation : une certification sans délai sous certaines conditions

L'obtention de la certification agriculture biologique est possible, après contrôle attestant de la conformité des pratiques et des produits, sans délai.