Bioaddict



Ecologie : Allo ! François Fillon, Allo ! Alain Juppé ?

Publié Le 27 Novembre 2016 à 11h51
 
Alors que les deux candidats à la primaire de la droite et du centre n'ont pas parlé d'écologie dans les débats télévisés, un sondage Ispos réalisé pour WWF vient rappeler l'importance primordiale que les Français accordent à la défense de l'environnement, à la lutte contre le réchauffement climatique, au développement des énergies renouvelables, à la réduction du nucléaire, et au rejet des OGM.
Si l'environnement semble le grand absent des débats publics nous menant aux élections présidentielles, un sondage IFOP/WWF présenté le 24 novembre démontre une sensibilité des Français aux problématiques environnementales partagées tant par l'électorat de gauche, que de droite.

 

Le sondage de WWF publié le jeudi 24 novembre 2016 tombe à pic pour réveiller les prétendants au poste de Président de la République sur la question écologique.

Oui à la réduction des gaz à effet de serre

Il montre en effet de façon indiscutable que les Français, de droite et de gauche, sont très fortement attachés à la protection de la planète. Ainsi 73 % veulent que les engagements en matière de réduction des gaz à effet de serre pris dans le cadre de la COP21 soient respectés. Ils sont 83% à le vouloir parmi les sympathisants de gauche, 70% parmi les sympathisants de droite et 63% chez les personnes n'exprimant pas de sympathie partisane.

Oui à la transition énergétique

Concernant les dispositions prévues par la loi de transition énergétique votée en août 2015, 87 % se prononcent en faveur du développement des énergies renouvelables de 30 % en 2030, et 86 % sont favorables à la réduction de la consommation d'énergie de 20 % en 2030. Sur ces questions il existe un vrai consensus. 85% des sympathisants de droite, 93% des sympathisants de gauche et 82% des personnes sans sympathie partisane sont ainsi pour le développement de 30% des énergies renouvelables d'ici 2030.

Oui à la baisse de la part du nucléaire

Quant à la question du nucléaire, 72 % des Français veulent que la part de cette énergie dans la production d'électricité en France passe de 75 % à 50 % à l'horizon 2025.
83% des sympathisants de gauche et 66% des sympathisants de droite (hors sympathisants Modem 60%), sont pour cette baisse. Seulement 11% des Français, de droite et de gauche, sont pour le soutien de l'énergie nucléaire, 12% des sondés ne se prononçant pas.

Oui à l'interdiction de l'exploitation des gaz de schiste

Le sondage confirme également que 77% des Français restent très attachés à l'interdiction de l'exploitation des gaz de schiste en France.

Non aux OGM

84% des sondés s'opposent à la production d'OGM.

Le diesel en question

Quant au thème du diesel, 53% des personnes interrogées se prononcent pour l'adoption de législations plus strictes contre les voitures diesel au nom de la santé publique. 68% des habitants de l'agglomération parisienne y sont favorables, ainsi que 52% dans les agglomérations urbaines de province et 45% parmi les ruraux.

Des chiffres que le futur représentant du parti Les Républicains - François Fillon ou Alain Juppé, selon le résultat du vote du dimanche 27 novembre - devra absolument lire et prendre en compte pour respecter la volonté des Français de préserver la planète et notre santé.

Hervé de Malières