Bioaddict



Écomobilité en France : bientôt plus de vélos que de voitures en ville ?!


Sommaire
1 - La pratique du vélo en constante augmentation
2 - Faire ses courses à vélo : les avantages pour les usagers et la collectivité
Publié Le 19 Septembre 2011 à 13h09
 
Le ministère du Développement durable a lancé la 10e édition de la Semaine européenne de la mobilité qui se déroule du 16 au 22 septembre 2011 et dont l'un des thèmes principaux est : " La marche et le vélo : c'est bon pour la santé !" (et la planète !). Découvrez tous les avantages du vélo pour les usagers et la collectivité.

La pratique du vélo représente une excellentes alternative à l'utilisation de la voiture pour de courts trajets quotidiens. Ce mode de déplacement est en effet durable par excellence car il désengorge le trafic des grandes villes sans émettre ni gaz à effet de serre, ni polluant.

Mais son intérêt ne se limite pas au volet développement durable. Faire du vélo, c'est tout simplement excellent pour la santé !

Une activité physique régulière (1h par jour pour les enfants et 30 minutes par jour pour les adultes), alliée à une alimentation satisfaisante, permet en effet de réduire considérablement les risques de maladies cardio-vasculaires, de cancers, de diabète, mais également la prise de poids et l'ostéoporose. Sans compter qu'elle améliore la condition physique (force, tonus, souplesse) et le bien-être de chacun (meilleure qualité de sommeil et résistance à la fatigue).

Le site Internet www.mangerbouger.fr, géré par l'INPES, livre ainsi de nombreux conseils pour " bouger plus au quotidien " : Aller à l'école, au travail ou faire ses courses à pied ou à vélo, emprunter les escaliers plutôt que l'ascenseur, descendre du métro ou du bus une station plus tôt, etc.

Les avantages du vélo

  • Il est aussi rapide qu'une voiture pour les trajets effectués en ville : la vitesse moyenne d'un vélo en ville est de 18km/h, celle d'une voiture de 16km/h. Temps de trajet constant car non soumis aux embouteillages. Et avec le vélo, plus de problème pour se garer !
  • C'est économique : Le coût annuel d'une voiture est de 5300 à 7000 euros par an; pour un vélo de bonne gamme le coût moyen est d'une centaine d'euros par an.
  • C'est bon pour la santé : Le vélo étant un mode de déplacement actif, il permet de pratiquer les 30 minutes d'activité quotidienne recommandées par l'OMS. Par ailleurs, contrairement aux idées reçues, on inhale moins de gaz d'échappement à vélo que dans les habitacles des voitures, puisqu'on se trouve bien au-dessus des pots d'échappements contrairement aux capteurs de ventilation d'une voiture.
  • C'est moins dangereux qu'un scooter : Les statistiques de la sécurité routière le montrent : rouler à vélo est 8 fois moins dangereux que de circuler en deux-roues motorisés, grâce à la vitesse modérée, les itinéraires-bis plus calmes et les aménagements comme les doubles-sens cyclables. (Restez cependant vigilants concernant les angles morts des bus et des camions).

La pratique du vélo en France

Avec 5 vélos pour 100 habitants et 3 millions de vélos vendus chaque année, la France se place en 3ème position en Europe derrière les Pays-Bas et l'Allemagne. En parallèle, notre pays comptait en octobre 2010 32 systèmes de vélos en libre service sur l'ensemble du territoire.

En France, la pratique du vélo est en augmentation très nette depuis quelques années dans certaines villes. Plusieurs indicateurs confirment cette tendance : tandis que 23 à 25 millions de personnes (de 4 ans et plus) soit 40% de la population déclarent avoir une pratique régulière du vélo, 10 millions de français (17% de la population) déclarent faire du vélo occasionnellement. Au moins 3 millions de vélos sont vendus chaque année soit plus que de voitures particulières et le chiffre d'affaires du marché global de la bicyclette a repris sa croissance au premier semestre 2011 après une baisse en 2009 et 2010. Autant d'indicateurs à la hausse qui encouragent les français à utiliser leur vélo. Pratique, économique et plus sécurisé, le vélo fait ainsi désormais partie du paysage urbain.

En milieu urbain, environ 14 000 km de voirie urbaine sont aujourd'hui aménagés pour les cyclistes (soit 6000 km de plus qu'il y a 4 ans). Ces aménagements cyclables s'organisent sous-forme de bandes, pistes, doubles sens cyclables et couloirs de bus autorisés aux vélos. 10 000 km des voies vertes et véloroutes sont aussi aménagés hors milieu urbain. Autre signe qui témoigne de l'influence grandissante du vélo en milieu urbain, ce sont les vélos en libre service et vélostation et la place de plus en plus importante accordée au stationnement pour les 2 roues : pour les vélos, ce nombre a fortement augmenté entre 2007 et 2010 dans les grandes villes :+ 127% à Paris, + 201% à Strasbourg et + 674% à Lille par exemple.

L'Etat souhaite ainsi continuer à privilégier ce mode de transport et encourager les Français à utiliser leur vélo grâce à plusieurs mesures comme par exemple, la prise en compte du vélo dans les plans de déplacements urbains, un développement des voies cyclables , plus de vélos en libre service, plus de parkings et locaux à vélo, une meilleure articulation avec les transports collectifs, le développement de recherches et d'études sur le vélo...