Bioaddict



Emissions de CO2 : après un mauvais bilan 2013, de sombres prévisions pour 2014

Publié Le 6 Octobre 2014 à 10h07
 
En marge du sommet des Nations Unies sur le changement climatique qui s'est tenu à New York fin septembre, le consortium international Global Carbon Project (GCP) a publié son bilan des émissions mondiales de CO2 pour l'année 2013. Ce bilan se rapproche des prévisions les plus pessimistes...
Selon les prévisions du GCP, l'augmentation mondiale des émissions de CO2 devrait atteindre 2,5% en 2014, à 37 milliards de tonnes, soit un nouveau record mondial.

Les émissions anthropiques de CO2, le gaz à effet de serre le plus répandu, étaient en augmentation de 2,3% en 2013, avec un total de 39,3 milliards de tonnes. Ces émissions se répartissent entre le produit de la combustion des énergies fossiles et des cimenteries (36 milliards de tonnes), et la déforestation (3,3 milliards de tonnes).

En première ligne des pays responsables de la hausse des émissions avec une croissance de 4,2%, la Chine représentait 28% du total mondial en 2013. Une place ravie aux Etats-Unis il y a déjà quelques années. Une nouveauté en 2013, c'est que ses émissions de CO2 par habitant dépassent désormais celles de l'Union européenne. Une hausse corrélée à celle du PIB par habitant. Si la tendance se confirme, le pays devrait rejeter autant d'émissions polluantes que les Etats-Unis, l'Union européenne et l'Inde réunis en 2019.

Avec des émissions en augmentation de 2,9%, les Etats-Unis restent toutefois largement en tête pour ce qui est des émissions par habitant. En 2013, un Américain émettait encore entre deux et trois plus de CO2 qu'un Chinois. Egalement bien placée, l'Inde a vu ses émissions augmenter de 5,1% en 2013, essentiellement en raison de sa forte croissance économique, mais aussi de la baisse de son efficacité énergétique.

A contre-courant, l'Union Européenne a vu ses émissions de CO2 baisser de 1,8% en 2013. Une bonne nouvelle... qui tient surtout à la faible croissance économique, qui règne sur la majorité des pays du continent. Cet effet a été en partie contrebalancé par la réouverture de centrales à charbon en Pologne, en Finlande et en Allemagne.

Une tendance difficile à inverser

Selon les prévisions du GCP, l'augmentation mondiale devrait atteindre 2,5% en 2014, à 37 milliards de tonnes, soit un nouveau record mondial. Sur le long terme, la communauté scientifique a fixé en plafond d'émissions de CO2 rejetées dans l'atmosphère en-deçà duquel l'augmentation de la température mondiale pourra être contenue sous la barre fatidique des 2 degrés - avec une probabilité de deux sur trois. Ce quota a été estimé à 1200 tonnes de CO2, or depuis le début de la Révolution industrielle, l'Humanité a déjà utilisé les deux tiers de ce "droit de tirage".

Même en maintenant les émissions au niveau actuel, la barre sera atteinte d'ici trente ans, soit une seule génération... Si l'Humanité voulait respecter son objectif, il lui faudrait diminuer de 5% chaque année ses émissions de gaz à effet de serre. Une véritable inversion de tendance !

Agir à son échelle

Saviez-vous qu'à votre échelle, vous pouvez contribuer à réduire le bilan carbone de l'Humanité sans sacrifier au confort de votre habitation ? Certains fournisseurs d'énergie proposent en effet des offres vertes, sans surcoût par rapport aux tarifs réglementés d'EDF et GDF Suez.

Le fournisseur Direct Energie propose par exemple de l'électricité issue des barrages hydrauliques. Du côté des offres de gaz naturel, le fournisseur eni propose des offres de gaz compensé carbone. Dans le cadre de ces offres, les émissions de CO2 liées à la combustion du gaz sont compensées par des projets permettant de capter un volume équivalent de CO2, comme la plantation de forêts.

publi-redactionnel

Acceuil Biomap
Thermasse Poêles Bois
Hameau de Saizerey Eco-habitat Eco-construction et travaux Voir la fiche