Bioaddict



bad news

En Alaska, des phoques irradiés par Fukushima ?

Publié Le 6 Janvier 2012 à 16h01
 
Les conséquences de la catastrophe de Fukushima vont-elle se faire ressentir sur toute la planète ? En début de semaine, les autorités alaskiennes ont retrouvé une soixantaine de phoques échoués mystérieusement. Les scientifiques n'ont pas hésité à évoquer l'hypothèse de l'irradiation.
DOSSIER SPECIAL

10 mois après le désastre nucléaire et le déversement de millions de tonnes d'eaux radioactives dans le Pacifique, les premières victimes visibles du règne animal semblent émerger. En effet, en Alaska, une soixante de phoques se sont échoués et 75 spécimens malades ont été repérés avec d'inquiétantes blessures. Les mammifères échoués avaient la peau irritée autour des yeux et des pans entiers de peau dépourvue de pelage.

Les scientifiques de l'institut de science marine de l'Université de Fairbanks (Alaska) ont d'abord cherché un responsable du côté des virus ou d'une déficience immunitaire, mais n'ont rien décelé allant dans ce sens
. Ils attendent à présent les résultats d'analyses par spectrométrie gamma, une technique qui permet de détecter les éléments radioactifs, pour valider ou invalider cette hypothèse, loin d'être farfelue. En effet, les scientifiques parlaient déjà il y a plusieurs mois d'une inévitable contamination de la chaîne alimentaire dans l'océan Pacifique. Avant de se diluer totalement, la radioactivité contenue dans les eaux de refroidissement de la centrale accidentée, a très probablement contaminé le plancton, avant d'être transmise aux poissons puis finalement aux mammifères marins. Ces rejets d'eaux radioactives, avaient d'ailleurs conduit à des interdictions de pêche au Japon.

20 millions de tonnes de débris à la dérive

En juillet dernier déjà, des phoques échoués avaient été retrouvés sur les côtes alaskiennes, marqués par des lésions sur les nageoires postérieures et dans la gueule. On a donc pas fini d'entendre parler de Fukushima puisqu'en plus de ces mystérieux échouages, les Etats-Unis voient déjà arriver les premiers déchets liés au tsunami.

Emportés par le reflux du raz-de-marée, plus de 20 millions de tonnes de débris se sont ainsi retrouvées dans l'océan. Certains ont traversé l'océan, portés par les courants jusqu'à l'Etat de Washington, où des personnes ont retrouvé des bouteilles et des bouées portant des inscriptions japonaises. Ces déchets devraient eux aussi être soumis aux tests des rayons gamma afin de déterminer s'ils sont dangereux ou pas.

Olivia Montero