Bioaddict



good news

Energies renouvelables : les pays émergents tirent les investissements vers le haut

Publié Le 11 Juillet 2011 à 10h48
 

Un récent rapport de l'ONU révèle que l'année 2010 a été une bonne année pour les énergies renouvelables. Les investissements ont en effet augmenté de 32% dans le monde pour atteindre les 211 milliards de dollars.

"Pour la première fois, les pays en développement ont investi plus que les pays riches", écrit ainsi la BBC. "En 2010, les pays en développement ont dépensé plus dans de "nouveaux investissements financiers", injectant 72 milliards de dollars dans des projets d'énergies renouvelables contre 70 milliards pour les pays développés." Les pays en développement sont donc les principaux acteurs de la forte croissance du secteur. Notamment la Chine qui mise sur ses grandes fermes éoliennes et qui totalise 48,9 milliards de dollars d'investissements publics, soit 28 % du total mondial. En Afrique et au Moyen-Orient, ces investissements ont doublé pour atteindre 5 milliards de dollars. Grâce à cet essor, les coûts de l'énergie diminuent : entre 2008 et 2010, le prix d'un panneau photovoltaïque a chuté de 60% par mégawatt.

L'Europe est quant a elle à la traine, en raison d'une baisse de 22% dans l'attribution des fonds à l'éolien. Le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (Pnue) précise toutefois que cette chute des investissements "a été compensée par une hausse de la création de projets à petite échelle, principalement dans le secteur des toîts solaires." En l'occurrence, il explique que la forte croissance des petits projets d'énergie solaire en Europe est étroitement liée aux tarifs d'achat et à la forte baisse du coût des installations photovoltaïques.

Pour l'année 2011, le Pnue considère que des surcapacités de production dans l'industrie des renouvelables, la fin des programmes de relance, la baisse des tarifs d'achat et la compétition avec les centrales au gaz constituent les principales menaces sur les investissements. "Les centrales au gaz, plutôt que les énergies renouvelables, pourraient être les principales bénéficiaires des problèmes rencontrés par l'industrie nucléaire", prévient ainsi le rapport.

La tentation du gaz de schiste reste ainsi encore très forte dans les pays développés...

Alicia Munoz