Bioaddict



Et si un accident nucléaire survenait près de chez vous ?

Publié Le 21 Novembre 2017 à 10h00
 
L'ONG Greenpeace vient de publier une carte interactive qui permet de savoir si vous êtes exposé aux radiations nucléaires en fonction de votre lieu d'habitation A regarder de près... Mais tous concernés...
Accident nucléaire : Greenpeace demande l'extension de la zone PPI à au moins 80 km autour des centrales et une extension de la zone de prédistribution des comprimés d'iode à au moins 100 km.

 

La France compte actuellement 58 réacteurs nucléaires installés dans 19 centrales réparties sur tout notre territoire. Ce qui fait de notre pays l'un des plus nucléarisé au monde. Et l'on peut estimer que 66 % des Français vivent à moins de 75 km d'un réacteur nucléaire...
Or l'impact d'une catastrophe nucléaire peut s'étendre au-delà de 100 kilomètres (Fukushima) voire au-delà de 300 kilomètres (Tchernobyl).

Ce qui revient à dire que tous les Français sont exposés au risque immédiat des radiations nucléaires en cas d'accident grave. Et, bien entendu, notre proximité avec d'autres pays tels que la Belgique (centrales de Gravelines et Chooz) l'Allemagne (centrale de Fessenheim), la Suisse (centrale du Bugey) et le Luxembourg ( centrale de Cattenom), fait que les populations de ces pays sont aussi exposées...

Des centrales vieillisantes

Or, selon l'Association Greenpeace, l'état du parc nucléaire français est devenu très préoccupant. Aujourd'hui, en effet, selon cette ONG, 37 des 58 réacteurs nucléaires exploités par EDF sont actuellement touchés par de nombreuses défaillances, lesquelles ont déjà entrainé l'arrêt de 18 de ces réacteurs. Ce qui veut dire qu'aujourd'hui un tiers de notre parc nucléaire ne fonctionne pas...

Certes l'autorité de Sécurité nucléaire (ASN) veille au grain. Mais de l'aveu même de son Président, Pierre-Franck Chevet " Il faut imaginer qu'en Europe, un accident du type Fukushima est possible".

En France, c'est le Plan Particulier d'Intervention (PPI) qui précise l'ensemble des mesures à appliquer en cas d'accident sur un site nucléaire. Mais pour Greenpeace, le périmètre de cette zone PPI est insuffisant. L'ONG demande donc qu'il soit étendu à au moins 80 km autour des centrales avec une extension de la zone de prédistribution des comprimés d'iode à au moins 100 km.

Une carte interactive

Pour visualiser concrètement le risque encouru selon le lieu d'habitation, Greenpeace vient de publier une carte interactive sur laquelle sont répertoriées les 19 centrales nucléaires françaises et qui montre quelle est la centrale la plus proche de chez vous et l'étendue de la zone PPI en cas d'accident. L'ONG lance un appel au Gouvernement pour que, à défaut d'arrêter le plus vite possible les centrales avant qu'un accident grave ne se produise, il améliore la protection des habitants, notamment en élargissant la zone concernée par le Plan Particulier d'Intervention (PPI).

Une pétition en ligne

Devant les risques nucléaires encourus par les populations, Greenpeace demande à EDF de sortir du risque nucléaire et lance une pétition en ligne.

Pour connaître votre niveau d'exposition au risque il suffit de cliquer sur la carte et d'entrer le nom de votre ville ou votre code postal sur la carte de Greenpeace sur le site www.greenpeace.fr/carte-risques-nucleaires.... Frayeur assurée...

Stella Giani