Bioaddict



good news

Forte hausse des travaux de maîtrise de l'énergie dans les logements français

Publié Le 14 Septembre 2010 à 02h49
 
14,8% des ménages français ont entrepris des travaux de maîtrise de l'énergie en 2009 et 21,7% ont déclaré leur intention d'en réaliser prochainement, selon le dernier baromètre annuel sur les équipements et les comportements des ménages à l'égard de la maîtrise de l'énergie dans leur logement publié par l'ADEME le 10 septembre.

Selon cette enquête, pour 40% des français, le critère de préférence de l'énergie le plus cité est le respect de l'environnement.

39% d'entre eux jugent trop élevé le coût du chauffage, 25% le coût de l'eau chaude et 21% celui de l'éclairage. La réduction de la facture d'énergie est ainsi une préoccupation majeure pour 83% des foyers français.

En tête des motivations : les économies d'énergie et l'amélioration du confort

La réduction de la facture énergétique reste l'une des principales préoccupations des ménages qui évoluent progressivement dans leur comportement au quotidien.

La volonté d'éviter le gaspillage et le contexte d'augmentation du coût des énergies sont les deux principales incitations (citées chacune par près de la moitié des ménages), la diminution des émissions de gaz à effet de serre n'intervenant que pour 5% d'entre eux derrière la crise économique, 9%.

Et on note, au niveau des habitudes en matière de chauffage, des progrès dans le contrôle de l'utilisation du chauffage : 56% baissent la température de chauffage, 18% utilisent plus la cheminée et 30% réduisent leur consommation d'eau chaude. Cependant ce sont surtout les " petits gestes " sur l'éclairage (éteindre les lumières ou installer des ampoules à économie d'énergie) qui ont la faveur des ménages.

Parallèlement à cet enjeu économique, l'amélioration du confort est également une motivation importante pour réaliser des travaux de maîtrise de l'énergie dans le logement. Elle explique en partie la part toujours prépondérante (70%) des travaux sur le bâti (plus d'un quart des travaux portent sur le double vitrage, légère augmentation des travaux d'isolation des combles et toitures...).

Un tiers des interventions concerne l'amélioration des systèmes de chauffage et d'eau chaude sanitaire avec un recours stable aux équipements utilisant des énergies renouvelables, en particulier l'énergie solaire.

Des aides financières incitatives

En moyenne, les Français ayant réalisé des travaux de maîtrise de l'énergie ont dépensé 4 899€ en 2009, soit une augmentation de 6% par rapport à 2008.

Les dispositifs d'aides financières mis à la disposition des particuliers bénéficient d'une bonne notoriété et jouent un rôle déterminant dans le passage à l'acte : la TVA à 5,5% et le crédit d'impôt développement durable (CIDD) sont cités comme outils très incitatifs par les ménages ayant entrepris des travaux de rénovation énergétique (respectivement par 20% et 34% des ménages).

Pour financer ces travaux, les ménages ont principalement eu recours au CIDD (69% ont demandé à en bénéficier cette année). Mesure phare du Grenelle de l'environnement, lancé en avril 2009, l'éco-prêt à taux zéro atteint une bonne notoriété (connu de 56% des personnes sondées).

Une sollicitation accrue des professionnels

69% des travaux de maîtrise de l'énergie réalisés en 2009 l'ont été par des professionnels, soit une augmentation de 4 points par rapport à 2008. Cela s'explique notamment par le poids incitatif des dispositifs d'aides gouvernementaux qui imposent aux particuliers de faire appel à eux.

C'est également vers les professionnels que s'orientent les personnes interrogées (55%) pour être conseillées sur la réalisation de leurs travaux de maîtrise de l'énergie.

Pour plus d'informations pour un habitat écologique, consultez le site de l'ADEME en cliquant ici.

H de M

A lire aussi : Énergie : forte baisse de la consommation et forte hausse des énergies renouvelables

Les énergies renouvelables sont plébiscitées par les français

Écologie : l'Etat veut réduire les avantages fiscaux