Bioaddict



Ils marchent "pour la vie" et contre le nucléaire

Publié Le 19 Août 2012 à 16h18
 
Après un rassemblement au petit matin ce samedi 18 août devant le Centre de l'Energie Nucléaire de Cadarache (Bouches-du-Rhône), plusieurs citoyens ont démarré une marche de 180km jusqu'au 25 août sur les routes du Vaucluse, du Gard et de la Drôme. L'objectif : "dénoncer la mainmise du nucléaire sur la vie et les territoires, et les atteintes quotidiennes à la santé".
1/3
La "Marche pour la Vie" pour l'arrêt immédiat...
La "Marche pour la Vie" pour l'arrêt immédiat du nucléaire
a démarré

Au coeur du " triangle de la mort nucléaire " Cadarache-Marcoule-Tricastin, ces citoyens de la région provençale auxquels se sont joints des habitants d'autres régions et quelques étrangers, relient à pieds, à vélo et en rollers sur près de 200km les 3 sites civils et militaires atomiques qui regroupent près d'une quarantaine d'installations nucléaires diverses dans la vallée Rhône-Durance (réacteurs, laboratoires, centre d'essai, usines de traitement des effluents contaminés, fonderies de matières radioactives, entrepôts de stockages de matières mortelles,...).


Ambiance bon enfant mais résolument déterminée pour en finir sans attendre et une bonne fois pour toute avec "le crime quotidien de la destruction atomique" : tel est le sens et l'objectif de cette marche pacifique antinucléaire initiée par le CAN84 (Collectif antinucléaire de Vaucluse) et qui se déroule du 18 au 25 août 2012 sur les routes du Vaucluse, du Gard et de la Drôme.

A chaque étape les antinucléaires vont se rendre dans le village ou la ville-étape pour rencontrer la population locale, l'informer, la documenter sur la radioactivité et ses terribles effets et l'appeler à l'action contre le "crime nucléaire". Des photos de victimes du nucléaire seront exposées. Les élus locaux, auxquels les marcheurs ont demandé audience souvent sans succès - loi du silence et complicité avec le lobby nucléaire obligent - seront interpellés pour prendre position sur cet enjeu sanitaire et de santé publique. Un projet de voeu sera également proposé à l'adoption des Conseils municipaux pour la mise à l'arrêt des installations nucléaires. Des rencontre-discussion seront encore proposées aux salariés du nucléaire et à leurs organisations syndicales. Le soir seront organisées des rencontres favorisant les discussions, projets d'actions, concertations.

Pour en savoir plus sur le parcours, le déroulement , les étapes, les modalités pratiques, y participer : www.coordination-antinucleaire-sudest.org

Alexandre Sieradzy