Bioaddict



Jardinage : le paillage, un atout écologique

Publié Le 7 Juin 2012 à 16h29
 
Le paillage consiste à couvrir la terre du jardin entre les plantes cultivées ou entre les rangs des légumes avec un "paillis" organique ou minéral, éventuellement plastique. Pourquoi, comment et où pailler ? Fiche pratique.
Jardinage : le paillage, mode d'emploi

Pourquoi pailler ?

Les bénéfices du paillage sont si nombreux et son efficacité si grande que l'essayer, c'est l'adopter :

  • il réduit fortement l'installation des herbes indésirables, sauf si des racines vivaces (liseron...) demeurent dans la terre. En cas de repousse ça et là, leur arrachage devient très facile.
  • il réduit les écarts de température : il empêche l'évaporation de l'eau du sol qui reste disponible pour les plantes.
  • il évite la formation d'une croûte compacte lors des fortes pluies et le ravinement.
  • il réduit les écarts de températures du sol, moins chaud en été, moins froid en hiver. Les microorganismes et les lombrics du sol restent actifs plus longtemps.
  • les paillis organiques protègent les insectes auxiliaires en hiver et se transforment en humus, comme dans la nature.

Comment pailler ?

Commencez par éliminer toutes les plantes indésirables, feuilles et racines comprises. Portez-les sur le tas de compost. Ameublissez la terre sans la retourner et apportez du compost en surface. Puis nivelez la terre avant de pailler afin que l'épaisseur du paillis soit la plus régulière possible.

Où pailler ?

Toutes les parties du jardin peuvent être couvertes d'un paillis. Sauf les cultures sensibles à la pourriture : ail, oignon, échalote. La nature du paillis et son épaisseur seront choisis en fonction de la durée de la culture.

Entre les plantes pérennes (arbustes, arbres, rosiers, plantes vivaces), choisissez un paillis de longue durée dont la dégradation est lente : écorces de pin, plaquettes de chêne, broyat de branches, pouzzolane (en rocaille), aiguilles de pin (plantes de terre de bruyère), feuilles mortes sèches, épaisses et coriaces. Pour éviter que le vent ne les soulève, broyez-les avec votre tondeuse. Ne dépassez pas une hauteur de 10 cm. N'enfouissez pas le paillis dans la terre ce qui aurait pour effet de bloquer la croissance des plantes. De fait, vous n'aurez plus besoin de bêcher, les vers de terre le faisant à votre place et bien mieux !

Les fleurs annuelles et les légumes seront protégés avec un paillis de courte durée de vie dont la décomposition sera rapide. L'idéal étant qu'il soit largement décomposé et ait disparu au moment de la fin de la culture. Pour cela, choisissez des tontes de pelouse bien sèches, des feuilles mortes tendre broyées (noisetier...), des paillettes de lin ou de chanvre, fèves de cacao. Prévoyez une faible épaisseur pour les cultures très courtes comme les laitues, navets, haricots après buttage. Une épaisseur plus importante (2 cm et plus) pour une présence plus durable entre les cultures longues comme les tomates, artichauts, courgettes, potirons...

Denis Pépin pour Botanic, partenaire de Bioaddict.fr