Bioaddict



good news

Jean-Louis Etienne lance l'Observatoire Pyrénéen du Changement Climatique

Publié Le 18 Janvier 2010 à 10h32
 
La première réunion du conseil scientifique de l'Observatoire pyrénéen du changement climatique s'est tenue le jeudi 14 janvier dernier à Toulouse sous la présidence de l'explorateur Jean-Louis Etienne. Le réchauffement climatique est au coeur des préoccupations des acteurs du massif pyrénéen qui voient leurs glaciers disparaitre depuis un siècle.
1/1
L'explorateur français Jean-Louis Etienne
L'explorateur français Jean-Louis Etienne

C'est en octobre dernier que la présidence Midi-Pyrénées a proposé la création d'un Observatoire Pyrénéen du Changement Climatique pour rassembler les connaissances disponibles sur les évolutions climatiques.

Il n'existe aujourd'hui plus que 21 glaciers dans les Pyrénées. Selon une étude de chercheurs espagnols datant de 2008, les glaciers pyrénéens disparaîtront avant 2050.

" Les glaciers fondent, plus de 85% de la surface des glaciers pyrénéens ont disparu depuis 1850, et les vendanges sont de plus en plus précoces, 15 jours en moyenne", a déclaré Jean-Louis Etienne à Toulouse lors du lancement officiel de l'Observatoire Pyrénéen du Changement Climatique.

L'observatoire est composé d'un conseil scientifique réunissant 16 experts français et espagnols.

" Cet observatoire permettra au public de toucher du doigt les conséquences du réchauffement climatique dans sa région. Notre but est de rendre le citoyen acteur ", a déclaré Jean-Louis Etienne, qui préside le conseil scientifique de l'Observatoire pyrénéen du changement climatique.

" En plus de l'élaboration de recommandations par le conseil scientifique, nous avons un devoir d'information et de pédagogie vis-à-vis de nos concitoyens. Et parce que 50 à 70% des mesures pour lutter contre le changement climatique seront mises en place par les Régions - ce n'est pas moi qui le dit, c'est le Programme des Nations Unies pour le développement - nous trouverons des solutions locales adaptées aux besoins de nos territoires " a précisé Martin Malvy, le président du conseil réginal de la région Midi-Pyrénées.

" La Terre s'est réchauffée de 0,8 degré au cours du siècle dernier. Quand le corps humain monte à 37,8 degrés, c'est qu'il couve quelque chose. S'il atteint 39 degrés, c'est qu'il est malade. C'est la même chose pour la planète et nous ne pouvons pas attendre qu'elle tombe vraiment malade car nous ne savons pas la soigner", a précisé Jean-Louis Etienne.

La journée du lancement de cet outil de coopération scientifique et technique au service des territoires pyrénéens, a aussi été l'occasion de réunir, une première fois, les membres du Conseil Scientifique chargés d'alimenter la réflexion sur des thématiques telles que l'agriculture et la forêt, la climatologie (météorologie, glaciologie), le tourisme ou encore l'économie.

Emilie Villeneuve



voir les sources de l'infos