Bioaddict



Jour historique pour le Climat : l'UE ratifie l'Accord de Paris

Publié Le 4 Octobre 2016 à 19h14
 
Le mardi 4 octobre, le Parlement européen a approuvé l'accord de Paris sur le climat dont l'objectif est de contenir le réchauffement sous le seuil de 2 °C par rapport au niveau pré-industriel, ouvrant ainsi la voie à son entrée en vigueur imminente.
La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal, présente le 4 octobre à Strasbourg lors du vote du Parlement européen pour la ratification de l'Accord de Paris par l'Union européenne, a qualifié ce moment "d'historique" sur son compte twitter.

 

Le Parlement européen vient de donner son feu vert (610 eurodéputés ont voté pour, 38 contre et 31 se sont abstenus) pour une ratification accélérée de l'Accord de Paris, confirmant l'annonce des ministres européens de l'environnement vendredi 30 septembre et permettant ainsi l'entrée en vigueur du texte avant la COP22 qui s'ouvrira à Marrakech le 7 novembre. Grâce à cette procédure, la ratification de l'UE sera acquise sans attendre que chacun des 28 Etats membres ait ratifié le texte dans son propre pays.

C'est un tour de force juridique puisque pour l'UE, ratifier un accord international comme l'Accord de Paris suppose normalement de le faire en tant qu'Union, mais aussi par chaque Etat membre. A ce jour, seuls quelques pays membres l'ont déjà ratifié au niveau national : Allemagne, Autriche, France, Hongrie, Slovaquie, Malte, Portugal. Il faut savoir qu'au global, les 28 pays de l'UE représentent 12% des émissions mondiales de GES (gaz à effet de serre).

Pour le reste du monde, la Chine (un peu plus 20% des émissions) et les Etats-Unis (18%), les deux plus gros pays émetteurs de GES, ont ratifié le texte début septembre avant le sommet du G20. L'Inde (environ 4%) l'a fait le week-end dernier.

Pour entrer en vigueur, l'Accord de Paris doit être ratifié par au moins 55 pays, représentant au moins 55 % des émissions de gaz à effet de serre mondiales. Avec la ratification de l'Union européenne, ces seuils seront atteints avant le 7 octobre. Le texte entrant en vigueur le 30ème jour suivant l'atteinte de ces seuils, l'ouverture de la COP22 le 7 novembre marquera donc aussi l'entrée en vigueur de l'Accord de Paris.

Pour rappel, le texte de l'Accord de Paris, signé par 191 parties à l'issue de la COP21, qui s'est déroulée à Paris en décembre 2015, vise à "contenir l'élévation de la température moyenne de la planète nettement en dessous de 2 °C par rapport aux niveaux préindustriels". Ce texte, et les engagements qu'il contient, est donc décisif pour l'avenir de la planète et de l'humanité, le réchauffement climatique s'accélérant dangereusement depuis plusieurs années.

" En ratifiant de manière accélérée l'Accord de Paris, l'UE permet au texte d'entrer en vigueur plus tôt que prévu, avant la COP22. Il faut s'en réjouir et saluer l'action de la France qui a joué un rôle clé dans cette décision. Après le temps de la ratification, vient maintenant le temps de l'action pour l'UE et les pays du monde entier " a déclaré Pascal Canfin, directeur général du WWF France, dans un communiqué.

La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal, présente le 4 octobre à Strasbourg lors du vote, a qualifié ce moment "d'historique". Elle a précisé devant l'assemblée : "Au moment où le monde est en proie à la violence, à des tensions terribles, à la montée des fanatismes, je voudrais rappeler ici, parce que c'est l'esprit de l'accord de Paris, que l'action pour le climat est un combat qui apaise, qui réconcilie et qui construit l'avenir." "Chose promise, chose faite" a-t-elle ensuite précisé sur son compte Twitter, ravie d'avoir été la Chef de file des négociations.

"Vous avez maintenant une opportunité de faire l'histoire en aidant à mener le monde vers un meilleur futur", a également exhorté le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, dans un discours prononcé devant les eurodéputés, juste avant le vote.

Les 28 Etats membres devraient ratifier définitivement l'accord cette semaine avant que l'instrument de ratification soit formellement déposé vendredi aux Nations unies.

Et après ce jour historique ? c'est bien la partie la plus difficile qui commence. Après les engagements, les actes ! Il ne suffit pas de ratifier l'Accord de Paris, encore faut-il le décliner concrètement dans les politiques nationales. Chaque Etat va devoir faire de gros efforts, et certains plus que d'autres - notamment la Pologne très dépendante du charbon-, pour baisser ses émissions de GES. L'avenir du climat - et de l'humanité - se joue maintenant plus que jamais.

ME