Bioaddict



interview people

Julien Seri : "Mon prochain film parlera d'écologie"

Publié Le 22 Janvier 2016 à 09h47
 
Le réalisateur Julien Seri, dont le dernier film "Night Fare" vient de sortir au cinéma, est "bio addict" ! Il nous livre ses coups de gueule, coups de coeur, projets et bonnes résolutions bio et écolos. Une interview exclusive pour bioaddict.fr.
Le réalisateur Julien Seri
DOSSIER SPECIAL

Depuis 1992, Julien Seri a réalisé plusieurs clips vidéos (Laurent Voulzy, Jil Caplan, Astonvilla... Etc...) ainsi que des dizaines de films publicitaires qui lui ont fait gagner de nombreux prix dont deux Lions de Bronze au festival du film publicitaire de Cannes. Il a ensuite monté sa propre société de production, Daigoro Films, et s'est lancé dans le cinéma. Julien a écrit plusieurs scripts, dont celui du célèbre film Yamakasi produit par Luc Besson, et a réalisé son premier long-métrage en 2003, Les Fils du vent. Son deuxième long métrage Scorpion, dont Clovis Cornillac est l'acteur principal, a été tourné en 2005. Son dernier film, Night Fare, est sorti au cinéma en janvier 2016.

Bioaddict : Quel a été le déclic de votre intérêt pour l'environnement ?

Julien Seri : J'ai pris conscience de l'urgence écologique et climatique assez récemment en découvrant que l'année 2015 a été la plus chaude jamais enregistrée sur terre. Le réchauffement climatique a pris un tournant terrifiant...

- Vous êtes plutôt Bio addict ou Bio novice ?

Bio novice... Je ne me suis jamais vraiment plongé dans le sujet... Mais le site bioaddict.fr me pousse à me rendre plus intelligent... A m'investir plus. C'est un combat immense que celui de la protection de notre planète.

- Etes-vous plutôt écolo optimiste ou écolo pessimiste ?

Pessimiste. Mais je garde espoir. L'espoir ne vient pas de ceux qui nous gouvernent mais de tous les citoyens de par le monde qui se battent et agissent chaque jour pour préserver l'environnement. L'écologie est encore, et malheureusement, un combat.

- Quelle est la cause environnementale qui vous tient le plus à coeur ?

Il n'y a pas de cause plus importante qu'une autre. La protection de l'environnement, c'est une globalité. Tout est lié sur cette planète. Je commence d'ailleurs a travailler sur un projet de long métrage sur le sujet.

- La dernière bonne résolution écolo que vous avez prise ?

Je ne consomme plus de Nutella que j'ai remplacé par de la pâte à tartiner bio.

- La prochaine bonne résolution écolo que vous allez prendre ?

Vous la découvrirez dans ce nouveau long métrage lié à l'écologie sur lequel je travaille.

- Un produit bio dont vous ne pourriez pas vous passer ?

Le lait d'amande.

- Un lieu où vous vous sentez proche de la nature ?

La Thailande. C'est une pays dans lequel je me sens en communion avec la nature.

- Votre dernier coup de coeur bio ?

Le site Bioaddict.fr.

- Votre dernier coup de gueule écolo ?

Il arrive dans le projet de film... Mais il est trop tôt pour le dévoiler.

- 3 actions prioritaires pour l'environnement ?

La lutte contre le réchauffement climatique est une priorité, ainsi que le problème de la déforestation. La protection des océans est également fondamentale.

- Votre argument imparable pour convaincre un écolo-sceptique ?

Quel monde allez-vous laisser à vos enfants ? une planète morte ?

- Quelles sont vos actualités en ce moment ?

Mon nouveau long métrage est sorti en salle le 13 janvier, "NIGHT FARE".

- Quels sont vos projets pour 2016 ?

Je travaille sur plusieurs projets : Le projet principal est "KALI", un thriller qui se déroulera au Brésil. Il y a également "Love Run", l'histoire d'un homme amoureux qui va devoir parcourir la planète en courant pour retrouver celle qu'il aime. C'est un film qui parle de l'effort, de la perséverance, de la force de l'amour et de la beauté du monde. Je travaille aussi sur un autre projet de long métrage lié à l'écologie comme je vous l'expliquai, mais dont je ne peux pas encore parler pour le moment. Le dernier projet est un projet de série pour Studio + qui est en développement.

- Pensez-vous que le cinema a un rôle à jouer pour sensibiliser l'opinion publique à l'écologie ?

Chaque média est important. Il faut éduquer, faire passer le bon message à nos enfants... Le cinéma peut être un guide, peut éveiller les consciences, peut permettre de mieux comprendre certaines problématiques. Le mal qui a été fait à notre planète est immense. Le travail à fournir pour le soigner est encore plus grand.

- Un film lié à l'écologie qui vous a marqué ?

"La forêt d'émeraudes" de John Boorman. Ce film est une vraie fable écologique avec des images magnifiques. L'histoire se déroule en Amazonie, on y découvre une forêt majestueuse mais vulnérable face à l'action de l'homme.

Le pitch du film : Bill Markam est ingénieur. Efficace et dynamique, il croit aux valeurs de la civilisation industrielle. Dans la forêt amazonienne, il supervise l'édification d'un gigantesque barrage hydro-électrique, dont le chantier doit durer plusieurs années. Des grues et des buldozers éventrent la jungle, déracinent les arbres, se taillent un chemin au milieu des lianes... Au cours d'une promenade, son fils Tommy, 7 ans, est enlevé par des Indiens. Le garçon est ainsi adopté par le chef de la tribu, qui l'initie aux coutumes et aux tâches quotidiennes de la communauté. Après des années de vaines recherches, Bill retrouve enfin la trace de son fils

- Un message pour nos lecteurs ?

Je suis ravi d'arriver parmi la communauté des "bio addicts". Je suis encore un peu débutant en la matière mais je veux apprendre, comprendre et surtout agir.

Visualiser la bande-annonce du film Night Fare

Découvrir le making of du film Night Fare

Découvrir la page Facebook du film Night Fare

Une interview réalisée par Christina Vieira pour bioaddict.fr