Bioaddict



L'écovolontariat, mode d'emploi


Sommaire
1 - Comment accéder aux offres et choisir son projet ?
2 - Quel coût et quelles conditions d'hébergement sur place ?
3 - Des qualifications sont-elles requises ?
Publié Le 19 Octobre 2010 à 07h00
 
DOSSIER SPECIAL
2/4
Daktari - Une action pédagogique...
Daktari - Une action pédagogique d'écovolontariat en Afrique du Sud
Quel coût ?

Partir en mission écovolontaire, contrairement à une idée reçue, comporte un coût ! Contrairement au Woofing, qui consiste à effectuer un travail agricole en échange d'un hébergement gratuit, l'écovolontariat est payant car les associations n'ont aucune autre source de revenu. Ainsi, l'alimentation et l'hébergement prodigués par l'association, sont payés par les écovolontaires en début ou fin de séjour. Éventuellement, une partie de la somme versée profite directement à l'association et à la cause qu'elle défend. Ces ressources sont nécessaires dès lors que l'association emploie des autochtones et qu'elle doit verser des salaires.

Quelles conditions d'hébergement sur place ?

Si certaines associations proposent des chambres individuelles, souvent chez l'habitant, la plupart préfèrent la formule des dortoirs. Il est donc évident qu'apprécier la vie en communauté est un plus pour profiter pleinement de l'expérience. Les conditions d'hébergement varient beaucoup d'un site à l'autre mais restent souvent sommaires. D'où la nécessité de se renseigner au préalable sur le site Internet de l'association. Si certaines associations trop isolées, n'ont pas accès à l'électricité ou à l'eau courante, des infrastructures adaptées doivent permettre de vivre l'expérience en toute sécurité.