Bioaddict



L'énergie bois, botte secrète de la France pour relever le défi écologique de 2020 ?


Sommaire
1 - Le granulé de bois, énergie renouvelable d'excellence ?
2 - Le bois, gisement d'énergie propre et bon marché
3 - Le rôle énergétique de la forêt dans les défis d' "Objectifs Terre 2020"
Publié Le 21 Octobre 2009 à 11h01
 
L'Office national des forêts a signé un accord avec le groupe industriel EO2 afin de structurer la filière énergie bois. Ce partenariat a pour but de faire du granulé de bois le combustible renouvelable de référence en France. L'exploitation de cette matière première, produite chaque année par la forêt et non commercialisée, remplirait à elle seule 83 % des objectifs du Grenelle de l'environnement.
Pierre-Olivier Drège, directeur général de l'ONF et Guillaume Poizat, PDG d'EO2.

 

La France pourrait bien servir de "vitrine européenne" dans le secteur de la filière bois grâce aux granulés de bois.

L'ONF (Office national des forêts) et EO2 souhaitent que la ressource forestière et sa gestion complètent la performance industrielle et la connaissance du marché, au service du granulé de bois, pour lui donner une place d'envergure nationale. L'ONF devient donc le premier actionnaire du groupe industriel, aux côtés des co-fondateurs, en rentrant à hauteur de 13,8 % dans son capital.

" Ce partenariat débute dès aujourd'hui pour l'usine des Landes, qui est passée d'un projet de 75 000 tonnes à 150 000 tonnes de granulés bois ", précise Guillaume Poizat, PDG d'EO2 dans un communiqué.

Pour Pierre-Olivier Drège, directeur général de l'ONF : " Le granulé bois dispose de tous les avantages qu'ils soient économiques, écologiques et énergétiques pour s'imposer comme le combustible renouvelable faisant référence ".

" Soulignons le paradoxe français qui classe le bois au deuxième rang des produits responsables de notre déficit commercial, juste après le pétrole alors que 28,6 % du territoire français est recouvert de forêts ", indiquent l'ONF et EO2.

C'est la première fois que l'ONF investit ainsi dans un outil industriel dédié exclusivement à l'énergie bois, depuis la création de l'Administration des Eaux et Forêts par Philippe le Bel en 1291.