Bioaddict



La Fondation Léa Nature-Jardin Bio s'engage dans la lutte contre les perturbateurs endocriniens

Publié Le 17 Novembre 2016 à 12h40
 
"Moi Président je supprime les perturbateurs endocriniens du paysage et protège grave les nouvelles générations. Et vous ?". Découvrez la nouvelle campagne engagée de la Fondation Léa Nature-Jardin Bio qui met en lumière le regard sérieux d'un bébé qui met les adultes face à leurs responsabilités.
Santé : La Fondation Léa Nature-Jardin BiO sensibilise à la pollution invisible due aux perturbateurs endocriniens avec une nouvelle campagne presse

 

Parce qu'ils peuvent être à l'origine de multiples problèmes de santé, troubles du système hormonal, troubles du système nerveux, maladies métaboliques (diabète, obésité), maladies cardio-vasculaires, troubles du développement du foetus, troubles du comportement chez l'enfant, troubles de la reproduction, malformations génitales, cancers...la Fondation Léa Nature-Jardin BiO vient de lancer une campagne de sensibilisation sur les dangers des perturbateurs endocriniens (bisphénol A, Phtalates, parabènes, pesticides)...que l'on retrouve dans de très nombreux produits de consommation courante non bio, alimentaires ou cosmétiques, et dans l'environnement.

"La question des perturbateurs endocriniens est un sujet de santé publique majeur qui touche toutes les franges de la population. L'objectif de cette campagne est de créer une prise de conscience sur la surexposition des êtres humains aux perturbateurs endocriniens et de sensibiliser l'opinion publique et les politiques afin que des mesures de protection soient prises en faveur des citoyens et de leur santé" explique la Fondation.

François Hollande, lors de l'ouverture de la conférence environnementale le 14 septembre 2012, a déclaré : " Nous découvrons chaque jour un peu plus les risques associés à des polluants mal appréhendés comme les perturbateurs endocriniens qui agissent sur la fertilité ou la croissance. Ce sont des questions de société essentielles pour les Français qui veulent être informés, prévenus, protégés, on les comprend, pour ce qui concerne notamment la santé de leurs enfants. "

Mais quelles décisions concrètes ont été prises depuis pour protéger la population ? Les perturbateurs endocriniens sont toujours présents partout, dans notre environnement comme dans les produits de consommation courante non bio. Une étude récente de l'association Générations Futures vient ainsi de montrer que les mueslis non bio sont bourrés de substances potentiellement dangereuses pour la santé.

Reprenant le verbatim " Moi Président ", la campagne de la Fondation Léa Nature-Jardin BiO présente un bébé au regard sérieux et déterminé qui déclare : "Moi Président je supprime les perturbateurs endocriniens du paysage et protège grave les nouvelles générations. Et vous ?". Ce petit bonhomme, qui semble interpeller François Hollande afin de le mettre face à ses responsabilités, invite à la prise de décision et au bon sens pour sa santé, pour notre santé à tous et celle des générations futures.

Pour cette campagne, la Fondation Léa Nature-Jardin BiO s'est appuyée sur la caution scientifique de l'association Générations Futures et met en avant des associations qui oeuvrent pour la défense de l'environnement et de la santéle comme le Criigen, WECF ou encore Générations Cobayes. Elle a également reçu le soutien des Fondations Nature & Découvertes et Ekibio.

Pour inviter tous les citoyens à la soutenir dans cette campagne, la Fondation a lancé une grande pétition intitulée "Protégez nos enfants des pollutions chimiques toxiques !" sur le site www.change.org.

Stella Giani