Bioaddict



La perte d'habitat menace la survie de la faune sauvage

Publié Le 22 Juin 2010 à 14h50
 
Si les milieux naturels continuent à être détruits à ce rythme effréné, notamment par les activités humaines, les animaux sauvages vont se disperser dans le monde entier, devenant de véritables "sans abris". C'est ce que montre la campagne aux images choquantes de la fondation britannique Born Free intitulée " Keep wildlife in the wild " ("Garder la vie sauvage à l'état sauvage").
1/5
Des singes, ours, éléphants ou encore lionnes qui font la manche dans des milieux urbains délabrés avec comme message sur un bout de carton " Des milliers d'animaux se retrouvent sans abris chaque mois "... Les visuels de l'ONG Born Free, créés par l'agence WCRS en collaboration avec le photographe George Logan, ont pour but d'interpeller le public sur les milliers d'animaux contraints de quitter leur habitat naturel.

" La perte d'habitat est causée par la déforestation, la guerre, l'expansion des populations humaines et l'agriculture, le changement climatique et bien plus encore. Lorsque survient la perte d'habitat, les espèces (que ce soit de grands carnivores ou amphibiens) sont contraintes à diminuer dans des zones fragmentées qui amoindrit à son tour le nombre des proies, la disponibilité en eau et habitats naturels des espèces. En outre, l'augmentation des conflits homme-faune augmente cet empiètement qui se traduit par de graves problèmes pour la faune et les communautés locales. En fin de compte, la perte d'habitat conduit au déclin des populations de la faune et de leur extinction ", souligne Born Free qui vise à protéger les espèces et leurs habitats et à travailler avec les communautés locales pour trouver des solutions qui permettent aux populations et la faune de vivre ensemble, et les habitats de prospérer.

Les tigres en Inde vivent avec seulement 11 % de leur habitat d'origine, les lions ont perdu 80 % de leur habitat naturel et moins de 500 loups d'Abyssinie se partagent les montagnes du Balé, bastion des loups éthiopiens ;  il est donc urgent d'agir.

Sans habitats, les tigres en Indonésie deviennent parfois agressifs, attaquent les hommes, et, très souvent, sont abattus à leur tour. Ils se rapprochent des villages, faute de trouver de la nourriture dans une jungle qui rétrécit de jour en jour.

La solution ne réside sûrement pas à autoriser les particuliers à adopter des tigres de Sumatra, nés en captivité, comme animaux de compagnie afin de sauver cette espèce menacée comme l'a suggéré le gouvernement indonésien, mais plutôt d'arrêter de détruite des hectares de forêts au profit de palmiers à huile par exemple.

Emilie Villeneuve

A lire aussi "Un tigre comme animal de compagnie ?!"

"Leonardo DiCaprio s'engage à sauver les tigres avec le WWF"

"Déforestation et huile de palme : l'industrie agroalimentaire en cause"

"17 291 espèces menacées d'extinction dans le monde selon la Liste rouge de l'UICN"