Bioaddict



La sécurité alimentaire des îles du Pacifique gravement menacée par le changement climatique


Sommaire
1 - La sécurité alimentaire des îles du Pacifique gravement menacée par le changement climatique
2 - Comment assurer au mieux la sécurité alimentaire dans le Pacifique ?
Publié Le 28 Novembre 2009 à 15h02
 
Le changement climatique aura vraisemblablement de fortes répercussions sur l'agriculture, la foresterie et les pêcheries dans les îles du Pacifique, portant à un accroissement des risques d'insécurité alimentaire et de malnutrition, met en garde la FAO à quelques jours du Sommet des Nations Unies sur le changement climatique à Copenhague.

Le Pacifique va subir de plein fouet le changement climatique alors que cette région connait déjà de fortes contraintes écologiques et économiques, selon la note de synthèse "Climate Change and Food Security in the Pacific" préparée pour le sommet de Copenhague.
Cette note de synthèse de la FAO a été rédigée en collaboration avec le Groupe d'experts du Pacifique sur le changement climatique et la sécurité alimentaire.

Les îles du Pacifique devront affronter la montée du niveau des océans et leur réchauffement, l'acidification, la modification des régimes de précipitations, des heures d'ensoleillement et du couvert nuageux, l'altération des régimes de circulation océaniques et atmosphériques. Et une fréquence accrue des phénomènes météorologiques extrêmes tels que cyclones tropicaux et sécheresses.

L'agriculture, la pêche et la sécurité alimentaire directement touchées

Ces changements du climat entraîneraient la dégradation des écosystèmes terrestres et marins, le stress thermique, l'érosion du sol, la salinisation et la raréfaction des nutriments, la propagation des ravageurs et des maladies des végétaux, la fréquence accrue des incendies de forêt, les sécheresses et les inondations qui constituent un risque particulièrement grave pour la production vivrière.

L'Organisation des Nations-Unies pour l'alimentation et l'agriculture encourage donc les gouvernements et les bailleurs de fonds à lancer le plus vite possible des plans énergiques d'adaptation au réchauffement du climat pour l'ensemble des îles du Pacifique.