Bioaddict



La toiture végétalisée: un concept tendance, efficace et écologique

Publié Le 11 Février 2011 à 17h58
 
Qu'est-ce qu'une toiture végétale? Quels sont ses avantages? Comment l'installer? Découvrez les atouts techniques et bénéfices écologiques de ce concept durable.
DOSSIER SPECIAL
1/6
Toiture végétalisée www.toiture-bio.com
Toiture végétalisée www.toiture-bio.com

La toiture végétalisée est également surnommée "écotoit" ou "toit vert". Le concept du toit végétalisé consiste à recouvrir un toit plat ou à pente légère d'un substrat planté de végétaux. A chaque toit, sa pente, sa technique de végétalisation, ses types de plantes. La France compte aujourd'hui 1% de toitures végétalisées.

1/ Le concept

Le concept de toiture végétalisée est souvent utilisé pour la construction des bâtiments durables ou de type HQE. Tout écotoit, qu'il soit plat ou à pente, est conçu au-dessus d'un substrat végétalisé. C'est ce support de culture qui va assurer l'épanouissement des plantes.

Le système de toit vert contemporain comporte, de haut en bas, les couches suivantes :

• Les plantes, souvent choisies en fonction de certaines applications;
• Un substrat de croissance fabriqué, parfois sans terre (mousse de sphaigne, terreau, terre noire, compost);
• Un tissu filtrant pour contenir les racines et le substrat tout en laissant pénétrer l'eau;
• Une couche de drainage spécialisé, qui comprend parfois des réservoirs d'eau intégrés;
• Une membrane imperméable de couverture comportant un agent anti-racines;
• La structure du toit et un matériau isolant au-dessus ou au-dessous de celle-ci.

Les pentes de toits pouvant accueillir une toiture végétalisée varient entre 0 et 35°C. A chaque pente, son substrat et ses composants. Plus la pente sera importante, plus la technique sera contraignante.

2/ La technique

Trois techniques sont possibles pour réaliser une toiture végétalisée.

La végétalisation dite intensive est constituée de 20cm de terre au minimum (jusqu'à 60 cm). Ce concept est en fait un jardin suspendu. Sa réalisation étant contraignante, il est nécessaire de passer par un professionnel.

A savoir : les végétaux placés sont souvent des arbres et des arbustes. L'entretien, et en particulier l'arrosage, sont exigeants et fréquents, et il faut habituellement prévoir des systèmes d'irrigation. En outre, cette végétalisation nécessite un grand volume d'eau qui crée un surpoids, ce qui implique d'avoir un élément porteur adapté.

La végétalisation dite semi-intensive est plutôt adaptée pour les toitures-terrasse. Elle est notamment composée de gazon, de petits buissons et de plantes vivaces. Les besoins en eau sont ici bien moindres que pour la végétalisation intensive.

Enfin, la végétalisation dite extensive représente la technique la plus simple à mettre en place, l'épaisseur de terre nécessaire pour la réalisation pouvant débuter dès 6 centimètres d'épaisseur. Les plantes utilisées devront ici être des plantes de faible hauteur et demandant peu d'eau. L'avantage de cette végétalisation est qu'elle ne demande qu'un entretien minimal. Ainsi, en général, on ne fertilise et on n'arrose plus les plantes lorsqu'elles sont bien établies et, après la première année, l'entretien se résume à deux visites annuelles aux fins du désherbage des espèces envahissantes et des inspections de sécurité et de la membrane.

A savoir : Plusieurs entreprises spécialisées ont mis au point des systèmes complets de verdissement des toitures, fiables et performants. Elles proposent ainsi toutes sortes de systèmes, allant des tapis pré-végétalisés de sédums à la station d'arrosage automatisée en passant par des caissons emboitables prévégétalisés, autodrainants, mais équipés d'une petite réserve en eau.

3/ Les bénéfices écologiques

Le concept de toiture végétalisée devrait être béni du Dieu de l'écologie tant ses bénéfices sur la biodiversité et l'environnement sont multiples. L'écotoit permet en effet de fixer les poussières et le pollen, de réduire les émissions de CO2, favorise la production d'oxygène, augmente le taux d'humidité de l'air estival - et contribue à réduire " l'effet d'îlot thermique urbain ", soit la surchauffe estivale des villes qui augmente la pollution atmosphérique et la consommation d'énergie - et crée un réel espace 100% naturel.

En outre, la toiture végétalisée redonne une nouvelle vie à la biodiversité grâce à un concept totalement écologique, et les oiseaux ne sont pas les derniers à venir se nicher dans cet ensemble végétal! Si vous êtes favorable au retour des abeilles en milieu urbain, vous pourrez ainsi installer un rucher sur votre toiture végétalisée.

Autre effet bénéfique sur l'écologie, la filtration et l'épuration des eaux de pluies, notamment grâce à la présence du substrat. D'ordinaire, les eaux pluviales tombent sur les toits et sont ensuite conduites vers les égouts, puis vers les stations d'épuration, ce qui peut contribuer aux inondations. Grâce à la toiture végétalisée, une partie de l'eau est directement exploitée par les plantes, une autre s'échappe en vapeur et une dernière est évacuée par des canalisations.

4/ Les atouts techniques

Outre leur excellente isolation acoustique (environ 32dB en isolation phonique et 20dB en absorption phonique), les toits et murs en végétal présentent de nombreux avantages thermiques en régulant les fluctuations de températures. Ils offrent également une bonne inertie et un fort pouvoir isolant notamment contre le soleil : l'apport d'une végétalisation génère ainsi une économie de 20 % à 30 % sur l'exploitation de la climatisation du niveau situé sous la toiture, selon le rapport du LEPTIAB de La Rochelle et du CRITT Horticole (Association Régionale de Recherche et de Développement horticole).

5/ Le prix

Au final, s'il faut trouver un défaut à la toiture végétale, c'est son prix, qui évolue entre 20 et plus de 100€ le m², selon la surface, la pente désirée, les travaux de renforcements éventuels, les familles de végétaux et la pose du substrat.

L'investissement peut faire peur puisqu'il revient 3 à 4 fois plus cher qu'un toit classique mais la plus-value est possible grâce à la plus grande durée de vie de l'étanchéité, le CSTB et l'ADIVET l'estimant à 50€/m² en moyenne. On peut regretter qu'il n'y ait pas encore d'aides financières pour un concept qui fait tant pour l'écologie... un " bonus écologique " est cependant en réflexion.

Par ici les bonnes adresses !

Adivet, l'association des toitures végétales : www.adivet.net
Le site de la pépinière du chardon bleu pour faire ou faire faire une toiture végétale 100% bio : www.toiture-bio.com
La société Ecovégétal : www.ecovegetal.fr
La société Plus Nature : www.toitures-vegetales.com

Un rendez-vous à noter pour plus d'informations : le salon du végétal qui a lieu du 15 au17 février 2011 à Angers : www.salon-du-vegetal.com

Christelle Yanez

A lire aussi : Tiens, et si je mettais un mur végétal dans mon salon?!



voir les sources de l'infos