Bioaddict



La " valeur verte " : un moyen efficace pour augmenter le prix de votre logement

Publié Le 20 Avril 2012 à 11h33
 
En réduisant la consommation énergétique des logements le prix de vente peut être jusqu'à 30% supérieur à celui d'un logement fortement énergivore.
DOSSIER SPECIAL

Le coût de l'énergie et du chauffage est un critère de plus en plus important à retenir lors de l'achat d'un logement. D'autant plus que ce coût ne cessera d'augmenter.

Une étude menée par l'Ademe (Agence de l'Environnement et de la Maitrise d'Energie), avec le Cabinet Sogreah, vient de montrer que 76% des Français en sont bien conscients et reconnaissent l'intérêt d'une " valeur verte " dans l'immobilier.
Mais cette perception ne se retrouve pas encore systématiquement dans les transactions immobilières. Ainsi, alors que 46% des Français se disent favorables à l'acquisition d'un bien performant sur le plan énergétique, les agents immobiliers estiment que seulement 19% des transactions effectuées prennent en compte ce critère.

Comment calculer cette " valeur verte " ?

La " valeur verte " représente la valeur nette additionnelle d'un bien immobilier dégagée grâce à une meilleure performance environnementale.
Cette valeur est principalement liée à la performance énergétique du bien (un bâtiment dit " vert " est plus rentable qu'un bâtiment classique, car moins énergivore), mais également à l'accès aux transports en commun, à ses matériaux de construction, à la qualité de son insertion locale, etc.
Mais que représente -t-elle exactement ? L'ADEME et le cabinet Sogreah ont tenté de la chiffrer sur le territoire national par une approche théorique.

La " valeur verte " dans les logements anciens

Dans 8 cas types de rénovation, l'analyse a estimé la valeur verte sur la base de la somme des économies d'énergie attendues et des éventuels surcoûts lors du renouvellement des équipements et ce, suivant plusieurs scénarios prenant en compte les évolutions des prix de l'énergie.

Il en ressort que dans l'immobilier ancien, l'important potentiel d'économies d'énergie renforce la valeur verte et celle-ci elle peut représenter jusqu'à 30% de la valeur marchande d'un bien en fonction notamment des sources d'énergie utilisées au départ, de l'âge du logement et du prix de marché initial pour ce type de logement (plus ce prix est bas, plus le pourcentage de valeur verte induit par les économies d'énergie sera élevé).

En outre les études de cas permettent de mettre en évidence la performance énergétique comme une composante essentielle de la valeur verte, mais aussi comme un important critère de différenciation entre les logements.

La " valeur verte " dans le neuf

Concernant les logements neufs, l'analyse de 23 cas a estimé la valeur additionnelle des logements respectant la réglementation thermique 2012 (RT 2012) par rapport aux mêmes logements respectant la RT 2005. Les estimations de valeurs vertes probables se situent autour de 100 €/m² SHON5 en maison individuelle et de 60 €/m² SHON en logement collectif.

La valeur verte à l'étranger...

Enfin, des retours d'expérience de 10 pays disposant d'études et de données sur le sujet mettent en évidence, dans certains d'entres eux, des premiers chiffrages de la valeur verte. Ainsi, il existe dans certains pays une valeur verte évaluée entre 2% et 7% de gain par rapport au prix du marché. Ce gain est de l'ordre de 2,5% aux Pays-Bas, 4 à 6% en Allemagne, 5% aux Etats-Unis et de 4 à 7% en Suisse.

La " valeur verte " est donc un bon moyen non seulement d'économiser de l'énergie, de contribuer à préserver les ressources naturelles et de lutter contre le changement climatique, mais aussi d'augmenter le prix des logements tout en permettant de les vendre plus facilement. Et n'oublions pas qu'il existe des mesures fiscales qui permettent d'abaisser le coût des travaux d'isolation.

Alexandre Sieradzy