Bioaddict



Le bio ne connaît pas la crise

Publié Le 5 Décembre 2016 à 09h56
 
La consommation de produits bio est en forte croissance en France sur tous les segments du marché. Les prix vont-ils enfin pouvoir baisser ?
Le secteur bio connaît une croissance historique : Les transformateurs de l'agroalimentaire, des cosmétiques, des compléments alimentaires, des produits d'hygiène comme des textiles bio ont vu leur activité augmenter en 2014 et en 2015.

 

L'étude menée par le cabinet Asterès pour Natexbio, la Fédération des entreprises de transformation et de distribution de produits biologiques et écologiques, montre que les entreprises françaises de transformation de l'agroalimentaire, des cosmétiques, des compléments alimentaires, des produits d'hygiène comme des textiles bio ont toutes vu leur activité faire un bond sans précédent ces dernières années.

Croissance à deux chiffres dans l'agro-alimentaire

Le secteur des produits agroalimentaires est le premier à bénéficier de cet engouement. Ainsi le chiffre d'affaires des entreprises de transformation agroalimentaire bio enregistre une croissance à deux chiffres : +18% en 2014 et +15% en 2015 avec un chiffre d'affaires de 3,5 milliards d'euros en " sortie d'usine ".

Les effectifs de ces entreprises ont augmenté de +11% entre 2012 et 2015 et leurs investissements ont progressé de +80% en 2014 et de +50% en 2015 vs 2014.

Par ailleurs ces entreprises se sont montrées particulièrement innovantes : 50% d'entre elles ont lancé un nouveau produit en 2015 et en 2014.

Le vent en poupe pour les cosmétiques bio

La production de cosmétiques bio a également progressé de 10% en valeur en 2015. Près de 9 entreprises sur 10 ont lancé un nouveau produit dans l'année. Les effectifs employés dans les entreprises interrogées ont progressé à un rythme similaire au chiffre d'affaires avec une hausse de +12% en 2015.

Les compléments alimentaires bio plébiscités

Ce sont les compléments alimentaires qui constituent le marché où le bio a le plus progressé avec 15% des ventes en France. Leur production a augmenté de +5% en valeur en 2015 par rapport à 2014.

Plus de produits d'entretien bio dans les paniers

Quant aux produits d'entretien bio, ils gagnent progressivement du terrain dans les paniers des ménages. Un ménage consommateur de bio sur deux en a acheté en 2014, contre seulement un tiers en 2013, et leur production a augmenté de +13% en valeur en 2015.

Le textile bio se cherche encore

Enfin, la filière du textile bio a également connu une croissance de +3% en valeur en France en 2015. Mais ce secteur souffre encore d'un manque de structuration, et la concurrence est rude.

Les magasins bio spécialisés font la course en tête

La progression globale des transformateurs certifiés bio repose notamment sur les réseaux de distribution spécialisée, premier facteur de croissance des ventes en France. Les enseignes bio en réseau connaissent une trajectoire similaire aux transformateurs : hausse du chiffre d'affaires (+14% en 2015), amélioration des marges (de 2,1% en 2013 à 4,1% en 2015) et accélération de la capitalisation (+25% en 2015). Aujourd'hui, les marges des magasins spécialisés bio et les marges des grandes surfaces alimentaires sur les produits bio sont supérieures aux marges sur les produits conventionnels.

La transformation alimentaire bio explose

Les transformateurs de produits agroalimentaires bio connaissent quant à eux une phase de mutation exceptionnelle avec des gains de productivité historiques : hausse de 40% de la productivité en trois ans et des taux élevés de lancement de nouveaux produits (53% des entreprises de l'échantillon interrogé par Asterès pour Natexbio ont lancé un produit dans l'année). Quant aux taux de marges des transformateurs, ils sont passés de 2,8% en 2013 à 3,4% en 2015.

Le choix du bio devient évident

Ces résultats montrent clairement que la consommation bio est devenue une tendance de fond.

Les chiffres 2015 publiés par l'Agence Bio sont éloquents : aujourd'hui 9 Français sur 10 (89 %) consomment des produits alimentaires bio, au moins occasionnellement, alors qu'ils n'étaient encore que 54 % en 2003. Et 65 % des Français en consomment régulièrement, au moins une fois par mois, contre 37 % en 2003.

A quand des prix en baisse pour les produits bio ?

Tous ces chiffres sont de très bonnes nouvelles pour les acteurs du bio, agriculteurs, transformateurs, distributeurs, magasins spécialisés... Leurs chiffres d'affaires augmentent, ainsi que leurs marges. Excellent. Une bonne raison pour en faire maintenant profiter les consommateurs en baissant les prix, car le bio doit devenir accessible à tous, or aujourd'hui les produits bio sont beaucoup plus chers que les produits non bio. Trop chers. C'est souvent du simple au double pour les fruits, les légumes, le poisson, et la viande... Et beaucoup de consommateurs, avertis et conscients de l'importance de consommer bio, avouent ne pas pouvoir se les payer et en donner à leurs enfants.

Nul doute que les pionniers du bio, et les nouveaux venus, qui justifient leur action par la volonté de procurer aux consommateurs des produits sains, vont avoir à coeur, maintenant que ça va mieux pour eux, de permettre à tous les consommateurs de se payer du bio ...

Hervé de Malières


Acceuil Biomap
Au Panier Bio Deauvillais
Chemin des Salines Alimentation bio Supermarché bio Voir la fiche