Bioaddict



Le combat contre le réchauffement climatique menace les peuples indigènes


Sommaire
1 - Le combat contre le réchauffement climatique menace les peuples indigènes
2 - Pour restaurer une forêt, une tribu du Kenya est expulsée de ses terres
3 - Le barrage de Bakun en Malaisie a provoqué le déplacement de 10 000 autochtones
Publié Le 25 Novembre 2009 à 15h42
 
Les Ogiek.

L'exploitation forestière illégale, l'industrie du charbon de bois et l'afflux de colons illégaux dans la région a conduit à la dévastation écologique et économique de la forêt de Mau, devenue l'une des principales sources en eau du pays.

Or les Ogiek vivent dans la forêt de Mau depuis des générations. Ils y récoltent notamment le miel utilisé comme aliment, pour fabriquer la bière et pour commercer avec des populations voisines, hors de la forêt.

Dans le but de restaurer la forêt, le gouvernement kenyan a ordonné l'expulsion de tous ses résidents. Le " secrétariat intérimaire de coordination de la forêt de Mau " du gouvernement kenyan a annoncé que la forêt de Mau serait vidée de ses habitants en cinq phases successives.

Les Ogiek font partie de la première phase d'expulsion, au même titre que les colons sans titre de propriété. Les avis d'expulsion leur parviendront le 26 novembre et tous seront évacués le 31 décembre.

" S'ils sont expulsés de leur terre ancestrale au nom de la conservation, les Ogiek deviendront les prochains 'réfugiés de la conservation' du monde ", alerte Survival.
Survival mène actuellement une campagne de soutien à la lutte des Ogiek pour empêcher que leur forêt ne soit cédée à des colons et à des intérêts commerciaux qui la détruiraient et priveraient les autochtones de leur terre et de leurs moyens d'existence.

Plus d'informations sur le site de Survival.