Bioaddict



Le ministre de l'Agriculture s'oppose au retour des farines animales

Publié Le 5 Décembre 2011 à 13h55
 
Alors qu'une instance consultative du gouvernement a donné son aval pour la réintroduction de farines animales, Bruno Le Maire, Ministre de l'Agriculture et de l'Aménagement du Territoire, rappelle dans ce contexte son opposition à toute évolution de la réglementation sur l'alimentation des animaux.
Mr Le Maire, Ministre de l'agriculture, et Christina Vieira, fondatrice de bioaddict.fr

Vendredi 2 décembre, le Conseil national de l'alimentation (CNA), une instance consultative indépendante du ministère, a rendu un avis favorable à la réintroduction de farines animales dans l'alimention des porcs, volailles et poissons d'élevage, cette dernière étant déjà effective. Une décision qui intervient alors que la Commission européenne a initié le 16 juillet 2010 une réflexion sur les assouplissements qui pourraient être apportés aux mesures de bannissement actuelles des farines animales.

Dans ce cadre, l'Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (AESA) a rendu le 12 janvier dernier un avis sur les risques liés à la présence résiduelle de protéines animales transformées dans les aliments pour animaux qualifiant ces risques de " négligeables ". Après 10 ans de bannissement des farines de pour lutter contre l'encéphalopathie spongiforme bovine (maladie de la vache folle), le contexte semble donc plus que jamais favorable à leur réintroduction dans l'élevage européen.

Mais le ministère de l'Agriculture français, a tenu à remettre les choses au clair. En effet, il rappelle dans un communiqué que la France a conduit sa propre évaluation et que l'Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES) a émis le 16 novembre dernier un avis défavorable à la réintroduction de certaines de ces farines. Bruno Le Maire, ministre de l'Agriculture, affirme quant à lui qu'il n'a aucunement l'intention de lever l'interdiction sur les farines animales : " Tant que je serai ministre de l'Agriculture, les farines animales ne seront pas réintroduites en France. J'en prends l'engagement ".

Célia Garcin