Bioaddict



Le poisson sauvage n'est pas bio !

 
Et en bout de chaine, l'identification des poissons bio est simple : les poissons entiers doivent porter une bague AB numérotée inviolable. Les poissons destinés à la préparation et les filets reçoivent également une identification collective inviolable. Et cette identification doit être effectuée avant la mise en caisse.

Un organisme certificateur indépendant, " Qualité-France ", contrôle la stricte application du cahier des charges et du respect de la législation sur toute la filière.

Comme on peut le constater la qualité des poissons bio est tout particulièrement protégée, surveillée et garantie.

Mais ces poissons étant élevés dans les milieux marins ouverts, et exposés aux catastrophes écologiques, comme celle qui touche actuellement le Golfe du Mexique, il se pourrait bien que la situation ne dure pas et que l'on se trouve un jour, quel que soit leur mode d'élevage et quelle que soit leur provenance, à ne pouvoir manger que des poissons potentiellement pollués.

Stella Giani

A lire aussi : Plus un seul poisson dans les océans en 2050 ?

80 % des poissons du fleuve Potomac deviennent transsexuels

 

voir les sources de l'infos