Bioaddict



Les 10 engagements de NKM pour lutter contre la pollution à Paris

Publié Le 13 Janvier 2014 à 09h40
 
La candidate UMP à la Mairie de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet, vient de présenter ses 10 engagements qu'elle appliquera immédiatement, si elle est élue, pour diminuer la pollution de la capitale.
Nathalie Kosciusko-Morizet

La qualité de l'air de la ville de Paris est la plus mauvaise des grandes villes françaises. Selon Airparif, le nombre de jours où l'air était de mauvaise qualité est passé de 53 en 2000 à 117 en 2012. Pour Nathalie Kosciusko-Morizet il est donc urgent d'améliorer la qualité de l'air de Paris pour des raisons de santé publique, mais aussi de rendre la ville plus verte, et plus humaine. Son plan pour y parvenir, et qu'elle a présenté ce mardi 7 janvier 2014 en présence de Marielle de Sarnez (MoDem), et de Yann Wehrling (Alternative UDI-MoDem), repose sur 10 engagements :

1-Interdiction de Paris aux poids lourds et aux cars de tourisme polluants grâce à l'instauration d'une " ZAPA " (zone d'action prioritaire pour la qualité de l'air) qui permet aux communes ou groupements de communes de plus 100 000 habitants d'instituer dans les zones où une mauvaise qualité de l'air était avérée ou susceptible de l'être, certaines restrictions à la circulation des véhicules polluants.

2-Création dans chaque arrondissement de " quartiers propres " à très faible émission de polluants atmosphériques, réservés aux véhicules les moins polluants (électrique, GPL), et tout particulièrement aux véhicules de livraison.

3- Versement d'une aide financière d'un montant de 6300 euros par véhicule aux très petites entreprises et aux artisans pour les encourager à s'équiper des véhicules électriques. Cette aide correspondant au doublement du bonus écologique, sera plafonnée à 50% du prix du véhicule hors options.
Ce plan d'incitation sera complété par l'installation de 2 000 bornes de recharge pour les particuliers (400 aujourd'hui) et de 500 bornes de recharge rapide (en moins de 30 minutes) pour les livraisons (7 actuellement) ; l'interdiction des livraisons bruyantes à partir de 21h ; et la création de nouvelles bases de livraison pour limiter le nombre de camions dans Paris.

4- Suppression progressive des véhicules diesel de la flotte municipale au profit des véhicules électriques lors des achats de renouvellement, que ce soit directement ou par le biais du STIF.

5-Lancement d'un plan d'urgence pour accélérer les contrôles de la qualité de l'air intérieur dans le métro et les établissements publics avec pour objectif le contrôle de l'ensemble des 661 écoles et 708 crèches parisiennes à mi-mandat. Pour NKM ce contrôle couvrira aussi les structures d'accueil des enfants en situation de handicap cofinancées par la ville, de la protection maternelle et infantile ainsi que les centres médico-sociaux, et sera systématisé dans les établissements municipaux et culturels gérés par la ville, incluant notamment les équipements sportifs. Dans le métro les systèmes de ventilation seront améliorés, et le parc roulant sera renouvelé en privilégiant le freinage électrique, moins polluant que le freinage mécanique. Par ailleurs, en matière d'information, tous les espaces publics et services publics municipaux (écoles, métro, hôpitaux, ...) devront afficher de manière visible la qualité de l'air respiré en temps réel par les Parisiens.

6- Encouragement de l'utilisation du vélo en équipant progressivement le parc de Vélib en vélos électriques ; en construisant des pistes cyclables uniquement réservées aux vélo en dehors des voies de bus très dangereuses ; en construisant chaque année 3 000 places de stationnement sécurisées pour vélos, en particulier près des points d'entrée de la petite ceinture, des écoles et des stations de métro et de RER, et en construisant sur le petite ceinture la première boucle cycliste intégrale longue de 43 Km et équipée de passerelles vers le centre de Paris.

7- Multiplication des zones piétonnes et amélioration des déplacements des piétons en sachant que le moitié des parisiens se déplacent à pied. Création dans chaque arrondissement d'un espace réservé aux piétons. Ces quartiers piétons seront dotés d'une identité spécifique (signalisation, traitement de la chaussée, verdissement) et seront traversés par des pistes cyclables en site propre. Au total, l'objectif est de faire passer à 200 hectares les surfaces piétonnes de la capitale. Un maximum de parcours seront végétalisés.

8- Création d'un million de mètres carrés d'espaces verts supplémentaires en exploitant tous les espaces laissés aujourd'hui à l'abandon.

9-Aide au développement des nouveaux modes de déplacement, co-voiturage et voitures partagées...

10- Enfin, NKM veut Faire de Paris une ville à énergie positive à échéance de 10 à 20 ans via des programmes de rénovation des bâtiments publics et le recours aux énergies renouvelables.

Ce programme ambitieux de NKM appuyé par le Modem et l'UDI n'est cependant pas chiffré en dehors des aménagements cyclables qui devraient coûter 300 millions d'euros.

Hervé de Malières